Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum
Demeure de la famille de Joncheray

 
Demeure de la famille de Joncheray Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: départ pour prise en charge du colis ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> le poste de garde
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Sam 5 Déc 2009, 16:18    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en ces lieux, après quelques semaines passées, lui avait permis au moins de ne pas se gourrer d'adresse, ni de portes, le sens de l'orientation ca jamais elle ne l'aurait, tenir une carte dans le bon sens lui fallait d'abord faire pleins de repères dessus, des croix et des dessins, puis marqué aussi haut et bas dessus, après généralement, elle traçait un cercle et marquait des noms de taverne dessus ca aidait bien.

Plantée en plein milieu du vestibule elle s'était déjà équipé, pour le départ, avait eu une brève missive du Duc des lieux,et rien d'autre a faire dans l'immédiat, tout ce dont elle savait c'etait qu'une morveuse voulait venir en Auvergne, et que voyager seule pour une gamine c'etait pas du sérieux.

Elle attendait de voir si planchet la remettrait et lui laisserait déposer quelques affaires personnelles afin de ne pas s'encombrer dans ce voyage e trucs inutiles, avait surement un genre de placard ici pour ses mallettes, puis lui faudra aussi une missive du Duc , pas falloir que la gamine s'affole et crie a l'enlèvement en place publique quand elle lui demandera de suivre sans moufter, alors que avec un courrier du patriarche cela la rassurera surement.

_________________
Revenir en haut
planchet
régisseur general

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2009
Messages: 101
Localisation: chateau

MessagePosté le: Sam 5 Déc 2009, 19:11    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

Planchet, passant par le vestibule, vit la dame qui était deja là il y a quelque temps, celle qui se faisait inonder le corps d'eau de la chapelle.

S'lut vous, vous venez vous baigner dans la chapelle?
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Sam 5 Déc 2009, 19:54    Sujet du message: re Répondre en citant

Ha ben vla le planchet le bien fidèle qui arriva enfin,marrant cette vie la que l'on pouvait avoir servir comme ca sans faille, dans un château sans en sortir une vie de cureton en fait , a moins que défois des filles entraient ici??hum enfin non peut etre pas.

'lut vous, vous venez vous baigner dans la chapelle?

Oui lui avait pas bien tout compris enfin normal pour un valet puis si il comprenait il serait peut être membre du conseil quoi que certains u conseil pouvait aussi être valet sans soucis, elle lui adressa un grand sourire.

Mon brave aller donc voir votre Duc demandez lui un courrier a remettre a le petiote pour pas que elle braille quand je vais la trouver et dites moi aussi ou je peut déposer tout mon fatras la

elle désigna quelques sacs et armes de rechange.
_________________
Revenir en haut
planchet
régisseur general

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2009
Messages: 101
Localisation: chateau

MessagePosté le: Sam 5 Déc 2009, 20:04    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

Ma dame, je suis heureux de vous revoir.
Laissez donc tout cela ici je vais m'en occuper. Je vais prevenir mon duc.


Planchet en soulevant les sacs regretta tout de suite sa servilité, mais qu'avait il dans ces sacs pour que ça soit si lourd. Il adressa un sourire crispé à Sofio et parti.
Revenir en haut
Silec
famille

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2009
Messages: 427
Localisation: Murat
Masculin

MessagePosté le: Sam 5 Déc 2009, 20:11    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

[Bureau du duc]

Silec avait reçu missive de la mère supérieure du couvent de sainte Ménehould ou était sa fille Anne Catherine demandant à ce que l’on vienne la chercher ses quinze ans arrivés.

Silec et sa femme étant tout le temps sur les routes avaient trouvé ce couvent qui acceptait Les jeunes filles qui désiraient consacrer leur vie à Dieu tout en restant dans le monde, le faisaient par une démarche religieuse appelée « la consécration des Vierges ». Cette cérémonie était présidée par l'Évêque, son rite principal en était l'imposition du voile.

C'est ainsi que Ménehould et ses sœurs eurent le voile des mains de Saint Alpin, Evêque de Chalons.

Elles s'engageaient ainsi à vivre une vie de prières, de célibat et de charité à l'égard des pauvres.

La mère supérieure dans sa missive, indiquait à Silec qu’il était temps de venir chercher sa fille, elle ne voyait pas en elle une sœur donnant son âme a dieu.
Anne Catherine était dévouée à aider les sœurs pour soigner les pauvres, et était pieuse, mais la mère pensait que cette jeune fille avait un autre destin.

Silec à la lecture de cette lettre avait donc demandé à une amie très chère, en la personne de Sofio de bien vouloir aller chercher sa fille, lui-même étant indisponible du fait de la guerre avec le Berry.

Il pris plume et parchemin pour répondre à la mère supérieure et prévenir sa fille.

Citation:
Saint Nectaire ce jour cinq Décembre 1457

Ma Mère,

J’ai bien reçu vostre missive, et me réjouis, de voir ma fille dans peu de temps.

Mais avant tout cela je tiens à vous remercier, vous et les sœurs de vous être occupées de ma petite fille chérie.

Pour cela, et au delà des sentiments qui m’oblige vis-à-vis de vous, je voudrais que vous acceptiez ce maigre présent pour vous aider à continuer vostre œuvre.

Une personne de confiance en la personne de dame Sofio viendra chercher ma fille étant moi même en guerre contre le Berry.

Recevez ma Mère toute ma reconnaissance.

Silec de Joncheray, duc de Saint Nectaire, Baron de Mercœur d’Auvergne, chevalier de l’ordre Royal de la Licorne





Citation:
Saint Nectaire ce jour cinq Decembre 1457

Ma fille

Ton père se réjouis d’avance de te revoir dans peu de temps. J’ai écris à la mère supérieure lui en signifiant mon désir.

Les routes étant peu sûre, et toi trop jeune, je vais t’envoyer une femme en qui j’ai toute confiance, une amie qui m’est chère, et de confiance.

Elle se présentera au couvent avec lettre de reconnaissance et armoiries sur chevalière, ma chevalière, prouvant en cela qu’elle vient bien mandée par moi. Son nom est dame Sofio.

Fait lui bon accueil ma fille, tu verras elle est un peu rustre, et son parlé franc te choquera peut être, mais il n’y a pas femme plus droite qu’elle.

A te revoir tres bientôt, je t’embrasse tendrement ma fille.




Silec avait fini d’écrire les missives quand Planchet vint le prévenir que Sofio était là, il se dirigea vers le vestibule la rejoindre.


[Le vestibule]

Bonjour Sofio, Planchet m’a prévenu que tu étais arrivée. Je te remercie d’avoir accepté d’aller chercher ma fille.

Je te donne ma chevalière comme gage de reconnaissance, ainsi que bourse bien remplie pour le fonctionnement du couvent à remettre à la Mère.

Missives pour la mère supérieure et pour ma fille à été envoyées.

Je te souhaite bon voyage mon amie, soit prudente, et reviens nous vite avec la petite.

_________________
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Sam 5 Déc 2009, 20:49    Sujet du message: re Répondre en citant

planchet le brave avait l'air de suer en portant ses sacs, si il savait que dedans avait de la cire, et de la terre, terre de chaque pays qu'elle avait visité, poignée de terre de chaque village ou un homme était mort en la défendant, puis elle vit apparaitre silec, li tendit ses courriers, et une chevalière, jamais de bijoux elle n'avait vu d'aussi prêt, devait être ca les objets de la tentation,elle prit le tout et le fourra dans son corsage, prit la bourse pour les sainte nitouche du couvent et acquiesça de la tête.

Le voyage sera bon, la personne qui m'est le plus cher au monde m'a rejoint hier soir pour ne pas me laisser seule en route.

Elle afficha un sourire et salua en sortant
_________________
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Dim 6 Déc 2009, 12:45    Sujet du message: re Répondre en citant

Un pigeon aux griffes acérés poils ternis en ces lieux tenant en son bec une missive, se pose sur l'épaule du fameux planchet

Citation:
Cher silec

arrivée sur conflans, que dés l'entrée dans le village j'entend un

halte qui va la

Me retourne, le douanier les deux mains sur les hanches l'œil creux et sadique me débine sa vie


Pas de laisser passer petite dame hé hé on compte aller ou comme ca heinn

moi je prend l'œil de velours lui répond.

Oh comme vous avez de grands yeux maitre douanier si votre oeil avertit ressemble a votre botte secrète vous être le douanier de l'année

Pas commode le pépére, quoi oter mes armes non pas question pour toutes réponse je lui dit que je veut bien laisser ma culotte en échange mais pas mon épée a lui de voir aprés tout.

Donc si le douanier zelé m'a pas foutu en geole je serais a st ménéhould sous deux jours

bien a toi
soso

_________________
Revenir en haut
Anne Catherine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Déc 2009, 10:54    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

Au couvent, quelques jours plus tard






Loin des terres de Saint Nectaire, icelieu le calme avait pris possession des jardins et de l'imposante bastisse à l'air austère. Les murs se faisait gardien des chants liturgiques qui s'élevaient comme une seule voix et emplissait d'une douce chaleur quiconque venait à les entendre. Dans le courtil, au milieu des rosiers, s'épanouissant une fleur toute fraichement éclose. La petite demoiselle de Joncheray avait pris du bel asge les plus beaux attraits et sa douceur ne saurait jurer avec la quiétude du couvent. Pourtant il semblait que quelque chose avait changé en elle et cela n'avait point échappé aux moniales. Bientost, elle fut appelée par la Mère Supérieur qui lui tendit une lettre. Son petit cœur battait bien vite lorsqu'elle reconnu les armoiries. Elle bu avec avidité les mots de son père qui lui signifiait qu'il avait mandé quelqu'un pour venir la chercher et la ramener à ses costés, quels projets pouvait-il avoir pour elle désormais qu'elle était majeure depuis deux années déjà? La reconnaitrait-il? Elle avait tant changé, elle n'était plus la petite Nanon de ses vieux souvenir, quinze années avaient déjà passé. Quinze longues années qui aurait pu effacé la mémoire de sa fille. Elle ne savait rien des histoires de famille, pourquoi sa mère n'avait-elle point rédigé cette lettre? Tant de questions.

C'est à la fragile lueur d'une bougie mourante qu'elle entreprit de répondre à son géniteur.



Citation:
Très cher Duc,

Nous avons été surprise de votre missive, voilà bien des années que le silence s'était installé entre nous. J'ai pris connaissance de l'avancée du voyage de votre envoyée qui semble avoir quelques heurts à la douane. Nous nous languissons de vous voir et nous tiendrons à votre entière disposition pour les projets que vous avez en teste et qui ont motivé votre volonté à nous voir de retour.

Dans l'espérance que vous ayez conservé remembrance de votre petite Nanon, nous vous adressons nos plus tendres pensées, votre Grasce.


Damoiselle de Joncheray, votre fille.


Elle appela sa fauconne qui se posa sur son bras ganté. Elle laissa courir ses doigts sur le tablier herminé du gracieux volatile. Elle enroula sa réponse autour se la serre de son oiseau avant de l'élancé vers le domaine de Saint-Nectaire, elle l'avait, il y a bien longtemps dressé à retrouver son père, quand à son arrivé, elle ne comprenait pas pourquoi elle avait été arrachée aux siens, trop jeune sans nul doute. Elle regagna sa couche ascétique.


Dernière édition par Anne Catherine le Mar 8 Déc 2009, 12:10; édité 1 fois
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Mar 8 Déc 2009, 11:36    Sujet du message: re Répondre en citant

Village en vue

Des plaines ternes, des champs sans reflets, triste spectacle pour la vue, des piafs a perte de vue bectant dans les champs les graines déposées par l'homme, chaque virage a son lot de morne terres, l'horizon est si plat ici qu'il lui semble faire du sur place, points de collines verdoyantes, aucune cime a plus de trois pieds, ni volcans jaillissants.

Le village s'annonce, aux premières lueurs du jour, il faudra encore montrer patte blanche aux gardes devant la porte, mais cette fois ca y est , elle a des papiers en règles, si rare d'obtenir réponse qu'elle aurait bien épinglé son document sur son mantel, quand le connétable lui avait remis sa main en tremblait encore.


Hé dame

lui avait t'il dit

Je sais pas qui vous êtes , mais en haut lieux on m'a pressé pour vous remettre ca, gardez le bien ca vous ouvrira les portes, et vous permettra de garder vos armes.

Garder ses armes, elle avait esquissé un petit sourire, comme si c'etait lui qui allait lui enlever ses armes, elle n'avait pas parlé de tout ca a lel, il se serait énervé braqué en disant -nafout mon épée restera la , on a qu'a venir me la faire ranger-

Dés l'entrée du village, elle ne rêvait que de trouver un puits,pour s'ôter toute la poussière de la route, puis lui faudra trouver de l'eau pour les montures, peut être une taverne accueillante, de quoi se reposer quelques heures.

Elle avait reçu une missive de la gamine, libérée des sœurs, pauvre ptiote, passer des années enfermé dans ce truc la, avait de quoi rendre timbrée le commun des mortels, sure que les sœurs lui avait rempli la tête de toutes foutaises inimaginables, va falloir en route qu'elle lui explique certaines choses avant de la rendre a son pére, des choses de la vie quoi, tout pour qu'elle ne tombe pas sur le premier crétin endentellé et qu'elle se fasse engrosser, pour pondre des marmots tout propres qui sentent la fleur des champs, ouep jamais vu un accouchement de nobliaux mais sur que le mioche doit sortir déjà en habits d'apparats et un savoir acquis.

Première taverne enfin fait des jours qu'elle s'est pas posée dans un coin,pas grand monde dedans tant mieux, il est tôt aussi, elle entre se pose, commande un godet, le tavernier a pas l'air très frais comme gars, il lui apporte son breuvage et......ben il s'assoit en face.......

"alors petite dame on voyage"


héé futé le pépère, pas de bol elle est tombé sur un lourdaud qui va se croire investie de la mission divine des questions cafteuses a la police de la ville, elle boit quelques gorgées repose son verre, et tout en le regardant lui répond.

t'as une bonne gueule toi, je vais être franche mon gars, je suis venue la pour la mairie approche

Puis se penchant vers lui et baissant le ton

tu veut te faire du blé rapide et sans risque, c'est avec moi, maintenant si tu veut courir dans la rue en criant alerte ce sera couic dans la ruelle tu saisis la?.



Puis elle se marre, regarde l'air du type, il prend se lève en râlant, retourne derrière son comptoir, bon pas le tout ca, mais va falloir trouver la gamine maintenant, direction le couvent, elle jete des écus sur la table et ressort.

Trouver un couvent, c'est simple, tu en trouves une dans la rue et tu la suit jusqu'à une fameuse porte cochère, la elle tape deux coups rapide, une oeillére fait clic clac, et elle s'engouffre rapide, alors tu vas derrière tu tape 2 coups, mais ca s'ouvre pas et derrière tu entends des chuchotis et des gloussements.

hé hooo je suis pas la pour vous vendre des trucs hein, pouvez ouvrir je viens sauver enfin non chercher quelqun.

Elle glisse la missive de Silec sous la porte,le papier est vite saisit de l'autre coté, lui reste plus qu'a attendre.

Puis soudain la porte s'ouvre en grand et la derrière oh purée la sœur doit bien faire vingts pieds de hauteurs et autant en largeur, un sourire de bourreau, sur qu'elle a du grandir au Berry celle la,lui fait signe d'entrer et lui montre un siège dans le couloir.


ha je vois vous avez du faire un truc , un péché genre vous gratter les fesses quand il fallait pas , alors la vous devez faire pénitence en vœux de silence non??bon pas de soucis hein je vais attendre la, on se tapera la causette une autre fois.

Elle s'assoit la soeur gorille disparait, pas eu le temps de la voir partir ca a juste fait 'frreefrre' le frottement de sa robe dans le couloir, ben oui passer au milieu du couloir elle doit s'amuser a viser ca a chaque fois la pauvre sinon elle râpe un coté vu sa largeur.

Le couloir est lugubre a des croix partout, ca fait froid dans le dos, des croix de tous diamètres, toutes couleurs tiens et si elle ramenait un souvenir a vince, non non arfffff non toi la folie qui est en moi shutttt pas le moment. on va attendre sagement la gamine la assise et on croise les bras.
_________________
Revenir en haut
Silec
famille

Hors ligne

Inscrit le: 23 Jan 2009
Messages: 427
Localisation: Murat
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Déc 2009, 19:24    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

Silec regardait la pile de missives diverses et variées diminuer, mais il y en avait encore.
Cela lui prenait un temps fou.
Il décida de trier les plus importantes, le temps de retourner au commandement de son armée se faisait de plus en plus proche.
Se saisissant d’une missive lui faisant penser au vu du cachet qu’elle était importante, il décachète, veux la lire mais un garde arrive.
La porte du bureau étant ouverte, il s’approche et tends la missive.

Silec regarde et arbore un sourire, en voyant le cachet. Il arbore un sourire et ouvre.

La lecture l’enchante au moins ce n’est aps du courrier administratif ou des demandes d’ecus.

Il décide de lui répondre de suite, les autres attendront.


Citation:
Ma petite fille,

Je suis étonné que tu me dise que courrier de nouvelles nous concernant ne soit pas arrivé jusqu'à toi.

Ta mère et moi même avons tenu correspondances fournie avec le couvent. La mère supérieure ne t’en a pas informée ?

En tout cas nous, nous avions des nouvelles de toi par elle, et ne crois aps un seul instant que nous t’ayons oubliée.

A la mort de ta mère, je t’ai envoyé missive t’en informant, cela est bien dommage que ce courrier ne te soit pas parvenu en mains propres.

Reviens-moi vite ma belle, mon château n’attend plus qu’une belle jeune fille pour lui donner vie.

Je tiens d’autre part à t’informer que ton accompagnatrice te laissera à Nevers pour repartir vers d’autres cieux non pas plus clément, mais ou elle est attendue.

Je t'envoi sous peu Atalante te chercher en Nevers, attend là sagement sans sortir de l’auberge ou Sofio te laissera. Quand elle sera là tu pourras avec elle sortir pour voir cette belle ville de Nevers, puis vous repartirez pour le château sans tarder.
Ma fille, Atalante est mon escuyere, tu l’apprécieras surement étant d’un âge très proche de toi. Elle aura avec elle bourse pleine afin de faire des achats concernant ta garde robe.

Je ne serais surement pas là quand tu entreras au château, mais avec l’aide d’Atalante et des domestiques, en particulier Planchet, tu t’habitueras vite.

J’espère pouvoir te voir rapidement, sitôt cette guerre terminée.

Ton père aimant.



_________________
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Ven 11 Déc 2009, 01:12    Sujet du message: re Répondre en citant

Sur un nœud une halte, quelques provisions en route, mangés a la va vite, pas question de perdre du temps, la gamine pour l'instant suivait sans soucis, pas moufté une fois, sur son canasson, on avait même pas eu droit au pause pipi et mal partout, en chemin elle l'avait scruté la gamine, assez réservé en même temps celle ci devait découvrir le monde et la vie, pas évident de rester enfermé comme ca chez les sœurs. sale vie tout ca, comment on peut vivre aussi longtemps, pas tenable pauvre gosse toute blanche, comme ca sur que la lumière du soleil pas du la voir souvent.


Assise au creux d'un arbre, pendant que les autres s'occupent des montures elle prend le temps d'écrire, prévenir silec que tout se passe bien, que la route se poursuit, que sa fille est entre de bonnes mains, elle rigole seule pensant a la petite qui découvre le monde avec des regards parfois éplorés.


Citation:
cher silec

nous sommes sur la route, comme prévu, les passages en nœuds sont discret, je sais pas pourquoi lel y tiens tant, mais au moins ta fille apprend l'esquive, elle prend ca comme un jeu, nos avons inventé un nom, pour la prévenir de descendre de cheval et de se vautrer au sol a la moindre alerte, nous disons FOMBEC, la tu verrais ta fille elle saute de sa monture, se jette dans un fourré et se fond dans le paysage, ne t'etonnes pas de son aversion pour les uniformes, lel a un passé ou il parle des trouffions pas toujours en terme les plus élogieux, puis tu verrais ta fille dire les empaffés de la police c'est marrant elle croit que on parle d'oiseaux, arfff normal a cet age la ca répète tout, demain nous serons en village elle découvrira les tavernes et peut être aussi sa première cuite haaa que de bons souvenirs hein ca doit te rappeler ca ta première cuite toi, t'inquiète je veilles pas un sale type posera sa main sur elle, pas marqué madame sofio sur mon front hein, non mais, mais faut que je lui montre quand même deux trois trucs avec une épée , a la petite, j'imagine que tu a prévu un enseignement pour le combat, suis certaine qu'elle saura y faire je le vois dans son œil elle en veut cette gosse, enfin on connait les parents hein, allez je te laisse, lel veut lui apprendre a cracher au sol faut que j'aille voir ca a bientot.

soso

_________________
Revenir en haut
*atalante
famille

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2009
Messages: 57
Localisation: montpensier
Féminin

MessagePosté le: Sam 12 Déc 2009, 11:04    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

Le travail pour la mairie finit, la paye reçu, je peu me mettre en route, mais avant tout, passer par le château saluer Silec et prendre les dernières consignes pour le voyage.

Ceci fait, accompagné de mon fidèle Norbert, je prend la route de Moulins, peut être que là bas, j'en profiterai pour vendre un peu de maïs à bon prix

_________________
Revenir en haut
Anne Catherine
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 12 Déc 2009, 12:42    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

Départ du couvent



A genoux sur le bois humide et rongé par les asges, il était l'heure de mastines, le soleil sommeillait encore mais montrait presque sa crête hirsute de rayons turbulents. Une main se posa sur l'épaule de la jeune Anne-Catherine, elle tourna son lentement son regard, quelque peu étourdie par l'inhabituelle interruption en pleine prière et par l'impressionnante et imposante ossature de sa sœur. Elle l'avait toujours intimidée. Dans les dédales du couvent, à travers cours et jardins, elle suivait sans mot dire. Lorsqu'elle arriva près de la lourde porte de bois taillé et sculpté, elle vit sur le sol ses effets rassembler, maigres effets, elle plissa les yeux en croisant brièvement le regard du soleil. Un visage se découpa bien vite dans la lueur, une femme à l'air rustre mais joviale. Tout avait déjà été arrangé et pressé, elle n'avait pas eu le temps de dire au revoir à ses autres compagnes de prière que déjà on l'emportait. Hissée sur un cheval las, elle se contenta d'observer, un homme les rejoignit bientost et le pourpre monta à ses joues quand il tourna ses yeux vers elle. Elle dissimula son visage derrière sa coiffe moniale. Elle fit un fragile signe de main en direction du couvent qui avait hébergé son enfance. Elle savait qu'il était juste et bon d'être séparé des siens pour recevoir une bonne éducation, ainsi donc elle souffrit une fois encore d'estre écartée de gens chers à son cœur.

Sur les chemins


Le bruslant soleil du jour se mariait aux froides nuits hivernales qui étaient plus à la convenance de la jeune demoiselle. Que dirait-on des convenance si l'on voyait une enfant de noble sang à la peau brunie par le soleil comme un manant travaillant aux champs? Elle veillait à protéger sa peau d'opale de ses rayons assassins. Elle ne comprenait pas toujours le comportement familier des gens de son père, mais la force de la courtoisie la poussait à se contenter de sourire et de faire ce qu'ils demandaient pour ne pas les offusquer, sans pour autant approuver leurs manières. On chercha à la faire boire, mais elle refusa.
Les jours allaient leur cour sans monotonie et pourtant elle se languissait de retrouver son père. On vit au loin un nuage de poussière s'élever, un cavalier venait à leur rencontre pour remettre à la Demoiselle de Joncheray une missive de son père.

Citation:
Ma petite fille,

Je suis étonné que tu me dise que courrier de nouvelles nous concernant ne soit pas arrivé jusqu'à toi.

Ta mère et moi même avons tenu correspondances fournie avec le couvent. La mère supérieure ne t’en a pas informée ?

En tout cas nous, nous avions des nouvelles de toi par elle, et ne crois aps un seul instant que nous t’ayons oubliée.

A la mort de ta mère, je t’ai envoyé missive t’en informant, cela est bien dommage que ce courrier ne te soit pas parvenu en mains propres.

Reviens-moi vite ma belle, mon château n’attend plus qu’une belle jeune fille pour lui donner vie.

Je tiens d’autre part à t’informer que ton accompagnatrice te laissera à Nevers pour repartir vers d’autres cieux non pas plus clément, mais ou elle est attendue.

Je t'envoi sous peu Atalante te chercher en Nevers, attend là sagement sans sortir de l’auberge ou Sofio te laissera. Quand elle sera là tu pourras avec elle sortir pour voir cette belle ville de Nevers, puis vous repartirez pour le château sans tarder.
Ma fille, Atalante est mon escuyere, tu l’apprécieras surement étant d’un âge très proche de toi. Elle aura avec elle bourse pleine afin de faire des achats concernant ta garde robe.

Je ne serais surement pas là quand tu entreras au château, mais avec l’aide d’Atalante et des domestiques, en particulier Planchet, tu t’habitueras vite.

J’espère pouvoir te voir rapidement, sitôt cette guerre terminée.

Ton père aimant.




Son cœur sembla s'arrester, et elle devint alors plus blesme qu'à l'accoutumée. Ils reprirent la route tandis que ses yeux s'étaient arrestés sur la funeste nouvelle :

Citation:
A la mort de ta mère


Des larmes vinrent s'échouer dans l'océan d'encre dont les mots s'effaçaient. La lettre tomba aux sabots du cheval, les chaperons de voyage avaient pris de l'avance, ne s'étant pas aperçu du trouble de Anne-Catherine. C'est alors que dans sa vive tristesse que son tempérament rejaillit. Elle cravacha l'encolure du coursier de ses rennes et changeant sa direction, elle s'enfuit au galop à travers la forest la plus proche. Les feuillages lui griffaient le visage, les perles salées de tristesse piquaient la peau en se meslant au sang, mais rien n'arrestait son échappée sauvage. Les talons desendus, les mains basses et le dos droit, relevée sur ses cuisses et montant comme un homme, elle oubliait toute bienséance et fuyait comme fuyant sa peine. Tant de question se bousculaient en elle. Pourquoi n'en avait-elle pas eu connaissance plus tost? Pourquoi lui cachait-on ses lettres que son père disait avoir envoyée? L'écume aux lèvres, et jaillissant des naseaux, l'animal s'épuisait, son corps transpirait et ses muscles fumaient, ils avait déjà parcouru une longue distance avant que la monture ne ralentisse l'allure, épuisée pour s'arrester totalement près d'un cours d'eau où s'abreuver.

Le couple improbable y passa la nuit, pour reprendre des forces. Sanglotante et grelotante, la petite se pressait contre le corps chaud de l'animal qui la laissait profiter de sa chasleur.



Perdue en forest


A l'orée du jour, lorsqu'elle reprit possessions de ses esprits, elle comprit son erreur, comment allait-elle faire pour retrouver la lance? Elle remonta en scelle et s'affaira à retrouver les chemins, espérant ne pas croiser de brigands sur sa route.
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Sam 12 Déc 2009, 14:51    Sujet du message: re Répondre en citant

Un cavalier qui surgit, a bride battu, a pas l'air sauvage le bougre, dans la précipitation elle a quand même mis main a sa dague, si il bouge le petit doigt, il aurait même pas le temps de voir le ciel avant de passer trépas, l'alerte est passé il remet un pli, a la donzelle, il s'éloigne, laissant place a une trainée de poussière dans son sillon.

Elle zieute la fille qui lit sa missive, a pas l'air heureuse, les mauvaises nouvelles, on peut même pas les fuir en chemin, c'est comme la poisse ca quand ca te prend ca te lâche pas.

Puis la gamine s'emballe son visage se ferme, le convoi va pour repartir et finir sa route que déjà elle entend un bruit derrière elle, un bruit de galop, se retourne et......
[/i]
P'tin lel elle fout quoi, elle se barre.......


Voit la gamine qui a appris a monter sur son canasson, comme elle aurait jamais du et se tailler entre deux fourrés, sa monture semble avoir le feu aux poupes , léger agacement, un gros soupir, elle regarde lel qui semble si silencieux depuis le départ, quelque chose le tracasse, faudra qu'elle cause avec lui, pour voir tout ca, il lui fait signe du menton, elle change de direction, va falloir la retrouver la petiote, sur qu'elle ira pas bien loin aussi.

Routes et chemins, a suivre des traces, vla des années qu'elle s'était pas amusée a la chasse au gibier, lui rappelle des souvenirs tout ca la chasse a court a montpensier, sauf qu'a l'arrivée s'était retrouvée avec un sanglier en rut au bout pas décidée a jouer le rôle du goupil.

Pris par la nuit faut bien s'arrêter quelque part, reprendra les recherches demain matin, tant pis pour elle, saleté de caractère ca ca promet la encore son père va devoir s'en prendre un coup de vieux avec une gamine pareil, d'ailleurs va pas falloir qu'il s'inquiète mais le prévenir aussi serait mieux.

Lel a monté un toit de fortune pour la nuit se sera parfait, elle s'assoit au coin du feu pour s'éclairer et prend un vélin.


Code:
Cher silec

pfiouu fallait me dire que ta gamine avait du caractère comme ca, je sais pas encore ce que le sang lui est monté, elle a intercepté un courrier et a fuit, saleté va , faites des gosses tiens, un mélange de jariane ca et de toi pouvait que donner un truc pareil pour sur, la voila rebelle ta gosse, pour sur que tu auras du boulot avec elle, demain je te la retrouve et la hisse sur mon canasson, elle aura beau crier je te la ramène toute façon et au retour fais moi plaisir trouve lui un époux, je sais lui faut un dentelé, invite les tous puis en cas a fadvb j'avais pensé qu'il doit trouver les soirées longues lui aussi, enfin sinon a le choix en Auvergne aussi, tiens je vais quand même lui causer deux mots la dessus dés que j'aurais trouvé sa trogne.

Bon avec tout ca nous voila retardé d'un jour
a bientot

soso


[i]Juste le froissement d'un oiseau dans la branche de l'arbre, lui fait déjà monter l'angoisse, parfois quand la lune est haute dans le ciel, elle ressent les choses dans le bide qui lui font penser que le passage sur terre est souvent court, et la c'est le vent qui lui file les frissons, elle se glisse a coté de lel, sentir son souffle contre elle, sentir sa peau tout prêt, lui fait penser qu'elle vit .

_________________
Revenir en haut
*atalante
famille

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2009
Messages: 57
Localisation: montpensier
Féminin

MessagePosté le: Lun 14 Déc 2009, 22:09    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis Répondre en citant

Moulins, pas grand chose à signaler, je vais donc aller pêcher à Nevers, il parait que la bas, l'eau est clair et que l'on y trouve truites a foison.
Je reprend donc la route au matin après une nuit en auberge payé sur les fond de mon parrain, c'est assez agréable en fait.
Le voyage est paisible, un peu de neige, mais bon, c'est la saison, pas de maraud, la le plus important.

Arrivée à Nevers dans d'après midi, petit tour par la rivière, elle est belle effectivement. trouver une chambre, se renseigner savoir si ils sont arrivé, je vais attendre quelques jours, on verra bien quand.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:30    Sujet du message: départ pour prise en charge du colis

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> le poste de garde Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com