Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum
Demeure de la famille de Joncheray

 
Demeure de la famille de Joncheray Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 ::
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> La chapelle Saint Trufaldini
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Agna
amis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 39
Localisation: Montpensier
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Fév 2010, 23:41    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Agna arriva en trombe dans la propriètè et se dirigea un parchemin sous le bras vers la Chapelle ou aurait lieu les épousailles de ses amis. Arrivée devant la porte elle sortit de son panier son maillet si souvent utilisé et des clous et accrocha le dit parchemin annonçant la cérémonie.



Bon voila qui est fait maintenant je vais aller me préparer en attendant les tourtereaux...
_________________

Engagez-vous qui disaient...
Revenir en haut
MSN
Delhie
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Sur les routes

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010, 17:13    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Non loin de la chapelle, dans une salle a part


- Toc Toc Toc, je viens chercher la mariée.
- Non! Sortez d’ici espèce d’idiot! Foutez le camps que je vous dis l’inconscient.


Sur ses belles paroles, une vieille femme à moitié chauve se saisit de sa serpillière et, étonnamment vigoureuse pour son âge avec cette arme à la main, l’abattit sur un pauvre Burrich qui tentait de quitter la pièce les mains sur les yeux. A l’autre bout une Delhie rougissante cachait tant bien que mal la robe blanche toute brodée de dentelle qu’elle venait d’enfiler.

- ‘Man ! Enfin arrête de le frapper ! ‘man !
- Ferme la ma fille et rentre le ventre plutôt ! C’est qu’on est loin d’avoir fini de réajuster cette fichu robe.
Qu’est-ce que j’ai bien pu faire au bon dieu pour avoir une fille avec de telles fesses!


Qu’elle idée avait elle eut, franchement, d’inviter sa famille au mariage. Les pécores gascons étaient de sortie et ça allait faire du bruit. Entre la mère en train d’étouffer sa fille à force de tirer sur son corset, le père qui s’enfiler des bouteilles dans le dos de sa femme en manquant de verser une larme à chaque fois qu’il apercevait sa petite fille bientôt mariée et les frères qui défiaient leur future beauf’ au moindre prétexte …
Mais Delhie, résignée, supportait son broncher sa famille et les remontrances de sa mère, se répétant sans cesse qu’elle avait bien réussit à les supporter prés de 17 ans et que cette journée serrait la dernière.

Echappant aux doigts agiles de la vielle femme qui s’attaquaient maintenent aux nœuds dans la touffe sur la tête de son enfant, Delhie se glissa vers l’entrée de la pièce, où elle susurra à son fiancé à travers la porte, de partir à la chapelle d’abord, qu’elle l’y rejoindrait si tôt prête.

Et la mariée se doit de se faire désirer, c’est de coutume.

_________________
Revenir en haut
Burrich
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Bourgogne
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010, 19:48    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Foutue belle-doche, ça promet! Habiles dans le maniement martial de la serpillère de mère en fille dans cette famille, il l'a senti passer le futur époux. Traversant un couloir du château pour rejoindre la chapelle, c'est maintenant au tour du beau-père de faire son cirque en chantant des cantiques d'une voix qui ne laisse aucun doute sur le contenu de la bouteille qu'il tient à la main. Celui là, c'est encore le meilleur de la famille de branques de Delhie, on peut dire qu'il l'apprécie.
Une bourrade lui parvient à l'épaule. Ah, le frère... Il ne sait d'ailleurs plus son nom ni en quel le position il a été pondu. Surement le deuxième ou troisième. Agacé mais d'humeur conciliante pour l'occasion, le Burrich lui adresse une tape amicale et évite la volée qui lui était destinée sous l'éclat de rire du frérot. Tous marteaux dans cette famille....
L'aîné, quand à lui, soupire d'exaspération devant l'attitude du frère violent aux côtés de sa blondinette de seconde main, voir de cinquième tant elle a testé la selle de chaque membre de la fratrie avant de choisir son étalon.
Arrivé devant la porte de la chapelle, les deux derniers ayant à peu près l'âge de Delhie ouvre cette dernière et sort en trombe de la bâtisse. Le soudard arque un sourcil, enfin une arcade imberbe plutôt. Qu'ont ils été trafiqués ces deux saligauds?! Tss... Quelle idée d'avoir faire débarquer toute la smala...

Un coup d'oeil à gauche, un autre à droite. Personne, la chapelle est vide. Vite, direction le confessionnal pour se déloquer en toute discrétion. Déjà que c'est sa fiancée qui le matin même lui avait choisi ses vêtements pour la cérémonie, il ne va pas en plus laisser le plaisir aux frangins de se payer sa tronche dans sa tenue de pingouin senteur fleurs des champs. C'est qu'elle avait mis le paquet la Peste côté parfum. La fragrance émanant de ses fringues lui fait se hérisser tous les poils du corps mais il ne bronchera pas, c'est leur jour, rien n'ira le gâcher. Enfin c'est ce qu'il espère.

Une chemise blanche tout propre enfilée à la va vite, de nouvelles braies et des bottes cirées pendant une heure la veille et le voilà apprêté. Burrich enfile son large mantel avant de sortir de sa cachette. Une moue bougonne se dessine sur sa trogne à l'idée de devoir à présent dompter sa crinière indisciplinée. Après plusieurs essais infructeux, il s'en sort en réussissant à plaquer ses cheveux en arrière à l'aide d'une bonne dose de salive et d'un ruban pour les attacher. Son apparence le rend malade... Mais c'est pour la bonne cause, et puis il n'y a pas l'air d'y avoir de miroir dans cette chapelle. Une chance, il n'aura pas à subir la vision de sa toilette. En revanche, les autres vont s'y donner à coeur joie dans des remarques d'un humour qui le fera grincer des dents. Cela il n'a pas de mal à l'imaginer et grimace d'avance.

Bon c'est pas le tout mais la cérémonie devrait bientôt commencer alors le Gascon expatrié ouvre les portes de la Chapelle aux invités patientant plus ou moins sagement dans le couloir.


Bienvenue à toutes et tous, pouvez prendre place à l'intérieur. Pour les bouteilles, confiez les moi avant d'entrer, j'm'en charge...

Posté près de l'entrée du lieu de la cérémonie, un Burrich tiré à quatre épingles salue d'un sourire le plus aimable possible -autant dire crispé- un à un les invités qui commencent à pénétrer le lieu sacré. Espérons maintenant que les témoins se feront moins désirer que la mariée.
Revenir en haut
Lilou
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 4
Localisation: Bayonne

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010, 21:09    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Après un long et pénible voyage, Lilou arriva, avec son fils dans les bras, au lieu d'union. Malgré son hésitation à venir, elle brava le froid, le vent et la neige.
Son coeur était lourd de devoir assister à un mariage vu que le sien avait connu récemment un échec lamentable mais Lilou voulait être la pour voir ces deux la s'unir.

A quelques mètres de la chapelle, Lilou aperçus Burrich à l'entrée. Ce la faisait bien longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu, peut-être n'est-ce pas lui, cet homme avait l'air propre sur lui et l'homme qu'elle connaissait n'aimait pas l'eau....
Elle s'approcha doucement et le reconnu à cause d'une balafre sur l'oreille droite. Étouffant un rire, elle resta immobile un instant, devait-elle lui faire une accolade ou simplement le saluer? Se disant que ça se fera tout seul, Lilou commença à avancer quand Battistu ouvrit la bouche.

Qui ça mama?
C'est Burrich, mon trésor, un copain à maman.
Ha? 'Pain à té?!

Lilou sourit à son fils et se présenta devant le futur marié.

Oh c'est bien toi Burr?? Quel plaisir de te revoir! Tu es si élégant!

Lilou lui sourit et le bisa sans trop en faire posant sa main sur l'épaule de son ami.

Je te présente Batti, Battistu, mon fils. Un grand garçon de bientôt 18 mois.
_________________
Revenir en haut
uriel
invités

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2010
Messages: 3
Localisation: Epinal, Lorraine

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010, 21:41    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

[Sur les routes]

Pour ne pas faillir à sa réputations, il était encore à sillonner la campagne.

Entre les baptêmes, les mariages, les cours, sans compter la tournée des tavernes des villes Lorraines, le Premier Archidiacre de Trèves était très demandé.
Mais il mettait toujours un point d'honneur à se présenter lorsqu'on lui faisait part d'une invitation ... surtout qu'ici, il y allait avoir à boire ...
D'ailleurs, il avait amené un tonnelet de mirabelle lorraine avec lui. Pas son poids en alcool parce que bon là il se serait fait tuer sur les routes.

Arrivé près de la chapelle, il laissa - à sa grande habitude - son cheval paître dans un pâturage voisin.
Démontant, il retomba des deux pieds sur le sol où il s'enfonça légèrement à cause de la boue.

Il regarda l'Église et récita une silencieuse prière et pénétra dans l'édifice sacré.

Il se signa, remonta l'allée central, salua la statue d'Aristote pour enfin faire une génuflexion face à la croix de Christos ; puis il allait contourner l'autel quand il vit le sire.

Imbécile ! Se dit-il ! C'est pas toi qui fait le sacrement cette fois.

A sa tenue, il l'identifia comme le marié et alla le féliciter.


Mes salutations, sieur.
Je suis le Frère Uriel et ... j'ai le plaisir d'enseigner la théologie à votre future épouse.


Il salua également la dame qui était là ...
_________________
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010, 22:10    Sujet du message: re Répondre en citant

Un retour sur les lieux du crime avec un pincement au cœur en passant devant la chapelle, un retour chez Silec, aussi cela faisait tellement longtemps, elle espérait le croiser au détour d'un couloir, mais l'heure était a la fête, elle afficha un sourire devant Agna, et une petite courbette, ouais quoi le retour du héros, pourvu qu'elle se mette pas a hurler la Agna, elle était pas la pour l'agresser ce jour, puis d'un coup pensa a bertha pourvu que...

Oh qu'il était beau le Burrich, sentait surement bon tout ca, mais elle avait pas très envie de se faire remarquer de trop, elle ira lui serrer la patte plus tard une fois que Agna aura fini toutes ces commodités d'usage, évidemment la marié allait se faire attendre un peu, et peu de monde était présent elle en profita donc pour se glisser direct au fond et se trouver une petite place.


Heu b'jour tous le monde
_________________
Revenir en haut
Agna
amis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 39
Localisation: Montpensier
Féminin

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010, 22:14    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Agna qui avait fini de se préparer entendit du bruit dans la chapelle ; elle entre-ouvrit la porte de la sacristie et jeta un coup d’œil et aperçut Burrich vêtu comme un sou neuf ce qui la surpris beaucoup mais il est un fait que l’on ne peut arriver le jour de son mariage dans une tenue débraillée. Elle prit son livre des vertus, croisa ses mains dessus et avança d’un pas solennel vers l’Autel. Du voix forte qui se mit à claquer dans tous les recoins de la chapelle elle s’adressa à l’assistance et au jeune marié. La diaconesse ecervelée reconnu le père Uriel dans l'assistance et lui fit un signe de tête pour lui signifier son bonjour.

Mes frères et mes sœurs … Installez vous et toi Burrich approche toi de moi nous allons attendre ta promise. Tout en parlant elle lui tendit la main le regardant un air bienveillant.
_________________

Engagez-vous qui disaient...
Revenir en haut
MSN
Burrich
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Bourgogne
Masculin

MessagePosté le: Lun 15 Fév 2010, 23:34    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Sourire, se tenir droit, gentil, ne pas grogner, faire le beau.... Telles sont les consignes de la future épouse à son rustre de fiancé. Pourtant la tentation est grande de gesticuler.

Bon sang c'qu'elle peut gratter cette maudite chemise...

Marmonne l'hôte, peu habitué à porter des vêtements aussi propres quand s'avance vers lui un.... un pécore comme le souligne son sourire aux dents cariées et sa tignasse blonde coiffée de paille et de purin. Le jeune paysan mal odorant s'arrête devant Burrich, et le salue d'un signe de la main.

-Boujour, je suis Jeanjean. C'est ici le mariage de Delhie?

-Euh... Qui c'est qu'a ramené le tas d'fumier ambulant?!


L'accent ensoleillé du blondinet lui donne quelques indications sur les responsables de cette venue incongrue. Encore un coup de la bande de cinglés que sa promise nomme « famille »! L'un des deux plus jeunes frères, celui qui ne sait que jurer à tout bout de champs s'arrête de torturer une mouche pour lui répondre.

-Laisse mon gars c'est Jean-Claude, un pote à nous.
-L'est pas sur la liste vot' simplet!
-Delhie le connait j'te dis, c'est son ami d'enfance.

Quoi elle l'a invité dans son dos?! Ca elle va le payer. Ils avaient convenu de pas inviter les ex, me^me si celui là n'a été que son premier baiser. Le sourire figé du Burrich se change en soupire et de la main il fait signe à l'idiot du village de le rejoindre.

Bouge pas d'là, tu lanceras l'riz. Pour l'instant surveille les bouteilles sans t'les siffler en douce!

Z'auraient pu le nettoyer leur simplet quand même...

La tournée de serrage de pognes se poursuivant tranquillement, c'est au tour d'une Bayonnaise et d'un petit Bayonnais de surprendre le futur époux.

Lilou?! Un peu qu'c'est moi, non mais! Ca m'fait plaisir d'te voir ici, j'espère que t'as fait bon voyage.

Un sourire, non feint cette fois, et ses yeux se posent sur le rejeton.

Ben merde alors, tu nous as pris d'court là d'ssus. J'arrive pas à croire que toi t'ais pu faire un beau p'tit gars comme ça. Doit tenir d'son père j'suis sur...

Les taquineries ont toujours été de mise entre les deux vieux amis de Bayonne, pas de raison pour que ça change.

Allez, entre tu dois t'les geler ici, et Battistu aussi. Amyr devrait pas tarder à arriver. Il sera ravi d'te revoir...
habillée cette fois...

L'oeil malicieux au souvenir de Lilou à ses débuts à Bayonne, il échange un regard complice avec Lilou et l'invite à entrer se réchauffer. A peine a-t-il le temps d'accompagner la jeune maman et son enfant à leurs places qu'un homme pénètre l'édifice après avoir déposé son tonneau de mirabelle qui illumine le regard de Burrich.

Frère Uriel?? ah oui, de l'abbaye d'Noirlac. Enchanté mon frère! J'me présente, Burrich, fier fiancée d'la future. Elle s'ra très heureuse que vous ayez pu vous libérer. Savez qu'elle ferait aussi une bonne prof, c'est elle qui m'a fait lire et tout expliqué le Livre des vertus... Enfin bref, j'vous en prie installez vous.

Il a l'air sympathique cet homme là, rien à voir avec ce qu'imaginait Burrich. Delhie lui avait confié qu'elle travaillait dans une cellule alors lui forcément il penchait plus pour une espèce de tortionnaire muni d'un fouet.
De loin il aperçoit une Sofio timide qui se font dans le décor et lui adresse un sourire en guise de salut Mais pas le temps d'aller la voir, l'écho de la voix d'Agna résonne déjà dans la chapelle. Burrich se tourne face à elle et attrape la main tendue en la rejoignant bien sagement. C'est aps le moment de faire de vagues, il lui en a suffisamment fait voir lors de sa pastorale à la diaconnesse et amie. Un autre sourire égaye son visage à ce vieux souvenir. Décidément, c'est la journée. Manquerait plus qu'il reste coincé comme ça et il aurait malin le grincheux.
Les yeux rivés sur l'autre bout de la salle, le futur époux patiente tandis que d'autres sont attendus.
Revenir en haut
Delhie
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Sur les routes

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 00:26    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Oh mon dieu !

Delhie, qui avait fini par échapper à sa mère était penchée au dessus d’une fontaine, contemplant son reflet dans l’eau calme. Sa mère ne l’avait pas ratée, avec des froufrous plein la tête elle ressemblait à un … chou fleur, oui voila, un véritable chou fleur en choucroute.
Un long soupire échappa à la jeune femme puis elle se mis à arracher un à un les voiles, fleu-fleurs, pétales et autres bidules que sa mère avait réussit à lui fourrer dans la tignasse. Elle passa ensuite ses doigts dans sa longue chevelure pour tenter de lisser en arrière les grosses boucles bien dessinées que lui avait fait la vielle gasconne. Quand le résultat lui paru à peu prés convenable ne restant qu'une ou deux petalles dans les cheveux legerement ondulée de la mariée, elle trempa ses mains dans l’eau fraîche et les passa sur ses joues brûlantes que sa mère, toujours elle, avait tenté de rosir à coups de légères baffes et de pincements.

Se sentant moins cruche, la jeune femme prit la direction de la chapelle. De loin elle pu voir les invités arriver petit à petit et se diriger vers Burrich … Burrich ?
Mince le marié était encore dehors. Sa mère le lui avait asses répété, le marié ne doit pas voir la robe avant l’heure H ! le moment M ! la seconde S ! Par reflexe, Delhie, notre meringue, bondit alors et plongea derrière un buisson espérant passer inaperçue.

Rien de plus ridicule qu’une mariée blottie derrière un tronc se tenant les jupons et tentant d’interpeller les passants. Et pourtant du coté de la jeune femme les "heps", "pssss" et autres "houhou" fusaient. Fallait qu’elle parvienne à attirer l’attention d’un frère ou d’un ami qui emmenerait le fiancé à l’intérieur.
A croire qu’agna avait lu dans ses pensées, la voix de la diaconesse qui invitait Burrich à entrer fut sa sauveuse.

Une fois le fiancé, apprêté comme un œuf de pacques avec son ruban dans les cheveux, à l’intérieur, Delhie put enfin sortir de sa cachette.

Plaquée contre la paroi de la chapelle, deux doigts se poserent sur l’encadrement de la porte rapidement suivit par le bout d’une tête, un front, des yeux et un petit nez en trompette. C’est notre Delhie qui tente un repérage des lieux.
Les invités etaient encore trop peu nombreux, sa main la faisait encore souffrir après avoir recopié toutes ces invitations et des faire-part de mariage, alors ils avaient intérêt à se pointer plus nombreux. C’est qu’il lui faut du publique à la minette pour faire sa grande entrée.

Le Ta Ta Tatam, de la marche nuptial résonnait déjà dans sa tête quand une voix familière la sortie de sa rêverie
.

Delhie, c’est toi?
JeanJean?


Prés de la réserve d’alcool le nigaud montait la garde bien docilement comme Burrich le lui avait demandé. Un sourire rayonnant se dessina sur les lèvres de la jeune femme qui tomba dans les bras de son ami d’enfance, le fils des voisins, celui avec qui elle avait voulu apprendre à embrasser et qu’elle avait entrainé au font d’un champs dans le foin pour s’exercer. Le pauvre, cette histoire avait mal fini pour lui, coursé à travers toute la ferme par l’un des frères de la jeune femme armée d’une fourche.

Mais qu’est-ce que tu fais là mon grand?
Bha, b’est le mariage de ma meilleure amie. Et puis ta mère nous a trainé les parents et moi jusqu’ici.


Priant silencieuse pour que Burrich qui lui avait formellement interdit d’invité l’Jeanjean n’apprenne pas la nouvelle, elle sourit une derniere fois à son ami avant de lui demander.

Tu peux me rendre un service mon grand? Faut me trouver m’paternel, doit être dans un coin pas loin en train de vider un font de bouteille. Faudrait me le trouver, j’ai besoin de son bras pour entrer en scène moi.

Le symplet jeta un œil aux tonnelets qu’il quittait, hésitant entre ses deux mitions, puis à Delhie. Sans doute que le souvenir de l'air revêche de la jeune femme, quand on lui refuse quelque chose, revient à la mémoire du blond, car il se décida bien rapidement et parti d’un pas rapide à la recherche du père perdu.
_________________


Dernière édition par Delhie le Mar 16 Fév 2010, 12:17; édité 2 fois
Revenir en haut
kahhlan
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 1
Localisation: Périgord

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 00:44    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Alors là … fallait le trouver cette chapelle …
Le troisième mariage en une semaine … et le sien qui … mauvais pressentiment .. serait sans doute compromis ..
Elle haussa les épaules, maudissant cette stupide intuition féminine …

Sa jument n'avait jamais été aussi douce en chemin, surement consciente de cette maternité précieuse .. Elle descendit aidée d'un homme qui se tenait à l'entrée de l'église , le remerciant lorsqu'il se proposa de prendre soin de Faënora.

Lissant sa robe et refermant les pans de sa cape sur ses rondeurs d'amour .. elle s'approcha de la porte pour y découvrir une mariée …
Sourire que de la voir là toute de blanc vêtue , au visage aussi frais qu'au sortir d'un bain de rose ..
Sa coiffure naturellement laissée libre était de très bon goût …
Elle la salua chaleureusement et sortit un mouchoir blanc et brodé d'un B et d'un D qu'elle lui offrit ..


Voilà Delhie .. juste quelque chose de neuf et de blanc .. et juste au cas ou l'émotion serait trop grande ..
Bien je crois que tu dois attendre le bras pour te conduire, je vais m'installer en attendant le Pa Dam ...

Respiration longue avant de pousser la lourde porte …
Elle se remémora l'invitation … ah voui la bouteille !!! ah nan elle ne l'avait pas oublié, elle récupérerait le tonnelet de mirabelle qu'elle avait pu non sans mal ajouté à son paquetage de voyage … c'est qu'elle avait de la route à faire encore ensuite ..


Elle entrait donc seule et ça Burrich ne sera pas étonné , il avait l'habitude de la croiser ayant perdu en route sa tendre moitié …
Un oeil de part et d'autres , les gens s'installaient et, elle se glissa dans un banc retiré sur le coté.
Burrich rejoignait surement la diaconesse qui officierait ..


Elle ne connaissait personne ou ne reconnaissait personne … soudain son regard se posa sur une dame … Dame Sofio, qu'elle avait rencontré à Polignac avant qu'elle ne doive rentrer pour obligations …
Un petit signe de tête en guise de salut .. elle irait la saluer plus convenablement dés la cérémonie terminée.

Dans l'attente, elle récita mentalement le credo Aristotélicien, priant de toute ses forces pour ces gens qui combattaient pour une même cause … priant pour cet être à venir … priant pour son devenir ...
Revenir en haut
Mousse4480
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 00:58    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Le curé de Guéret et Bourganeuf était déjà bien occupé avec ses paroisses.
Mais pour rien au monde il n'aurait râté le mariage de deux de ses amis, de ses anciens compagnons d'armes.
Il avait fait bonne route, il avait des bouteilles comme demandé sur le parchemin des invitations.
Il entra dans la chapelle des munitions pleins les braies, mais il se ravisa à les sortir quand il aperçut le maitre Uriel.
Il s'approcha de lui et lui dit doucement:


Décidemment, le monde est petit, vous allez bien?

Ne laissant pas le temps, à Uriel de répondre, il se dirigea vers les futurs mariés, les serra avec force contre lui.

Ha mes amis, vous êtes là.
Vous ne savez pas la bêtise que vous allez faire....
M'enfin, c'est vous qui la faite, pas moi....


Puis, il alla s'installer au premier rang, le rang de la famille, parce que les Mementos étaient une grande famille
Revenir en haut
Nani
invités

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 6
Localisation: Toujours près d'un blond
Féminin

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 01:03    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

De retour des écuries, cheveux ébouriffés, voila la brune et son blond présent devant les portes de l’édifice, bras dessus bras dessous.
Regard de bas en haut face a cette immense façade.


Piouuuf que c’est grand.
Ca mesure au moins…..tout ça.


Index qui vient a l’encontre de mèches rebelles
Regard vers son Gueld.


Rhaaaa regarde tu m’as toute décoiffé, je t’avais dit qu’on devait pas jouer au docteur dans la paille.
Tu ne m’écoutes jamais, enfin….bref on a pas le temps de régler les comptes hein...


La brunette tenta en vain de se recoiffer tant bien que mal, quelques tapotements sur sa robe bleu azur,
la voila présentable pour entrer dans se lieu Saint au bras de son merveilleux blond.
Elle se signa et entra.

Une fois a l’intérieur elle zieuta les quelques invités déjà présents, elle reconnu une ou deux têtes.
Puis elle pencha légèrement la tête pour chuchoter a Gueld.


Rhoooo planque la bouteille on vas pas se la siffler tout de suite quand même.

Sourire taquin comme elle aimait être.

Tiens regarde l’Burrich est là bas approchons nous.

Quelques pas et les voila proches de leur ami.
Petite tape sur l’épaule de celui ci.


Alors comment se porte le futur pendu?
Pas trop la pression?


Petit rire qu’elle laissa échapper.

Oh fait on a pas oublié la bouteille hein.

Regard tourné vers son blond avant d'aller prendre place au premier rang.
_________________
Revenir en haut
Lilou
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 4
Localisation: Bayonne

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 01:21    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Après quelques mots taquins avec son ami, Lilou s'apprêtait à rentrer dans la chapelle quand elle croisa le frère Uriel. Lui qui avait assisté à son mariage, lui qui avait accompagné le corse lors de son apprentissage de la foi...Elle espérait qu'il ne la reconnaisse pas, non pas par manque de politesse, non, mais comment avouer qu'elle n'avait pas réussit à retenir l'homme qu'elle aime, le père de son fils...Pis ce jour était un jour spéciale, où deux être aller s'unir, essayons de ne pas le gâcher. Lilou sourit donc poliment sans dire mot et entra dans l'enceinte de la chapelle, le coeur lourd.

Lilou s'essaya sur un banc du fond, posant son fils près d'elle.

T'es sage mon Titi! Et ne vas pas embrasser toutes les dames, tu attendras la fin de la cérémonie pour faire le joli coeur!

Caressant la chevelure brune de son fils, Lilou attendit le début de la cérémonie et enfin voir la mariée.
_________________
Revenir en haut
Feliantine
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 4
Localisation: je sais pas

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 01:59    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Forcement, elle etait en retard. Pour changer quoi...
Mais elle avait une bonne excuse, enfin plein qu'elle en avait des excuses. Deja elle s'etait un peu perdue en route, ensuite il y avait plein de neige, quelle idée de se marier en Fevrier aussi. Oui, mais c'est la St Valentin, donc normal pour un mariage. Ah ben vi, la St Valentin... Et puis, elle avait tout ses bagages avec elle, quittant la Savoie, elle avait du prendre tout avec elle. Et des mules, ça n'avance que quand ça a envie. Alors tant bien que mal elle etait arrivée au chateau de St Nectaire. Un petit tour au poste de garde où elle etait bien inscrite sur la liste des VIP, et le garde lui avait fait signe de passer en lui signifiant simplement, la chapelle c'est par là bas, au fond du parc à droite.
Au fond du parc à droite, tu parles d'une explication. Bah, elle allait suivre le mouvement et bien finir par trouver. Et effectivement, elle avait trouver. Et c'est un peu perdue au milieu de tous les invités qu'elle ne connassait pas qu'elle pointa le bout de ses meches rousses au mariage.

Cela faisait un bail qu'elle n'avait plus vu Burrich et Dehlie, elle avait meme été etonnée de recevoir une invitation. Mais elle n'aurait pas manqué cela, tant ça lui faisait plaisir de retrouver ses amis. Allez Feli, tu vas pas faire ta timide, et tu vas aller partager un bon moment avec tes amis. Et un peu de chouchen de Tata Lulu, ça va leur faire plaisir. Alors, tant bien que mal, elle avait tenté de dissimuler un tonnelet de liquide ambré breton sous sa cape, histoire de pas faire pochtron dans l'eglise. Mais forcement, un tonnelet c'etait pas discret. Elle aurait pu le deguiser en cochonet, et elle aurait pu dire que c'etait son animal de compagnie, mais naaan, ça se fait pas. Deja que Simone attendait sagement à l'exterieur de l'enceinte du chateau, il fallait pas trop pousser le bouchon trop loin, Maurice.

Elle s'installa alors dans la chapelle, cherchant des yeux ses amis, qui devaient etre fort occupés....
Revenir en haut
Amyr de Warenghien
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 2
Localisation: Baionna, Gasconha

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 02:28    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Ta ra ta ta la la

Rien à foutre sur la route, pourquoi ne pas chanter et faire peur aux oiseaux alors? Eh bah, le Burrich qui se marie, sa passe trop vite. Il n'y a pas longtemps, les deux Gascons étaient encore dans l'ost, à s'enmerde, rire, combattre, et... draguer. Parce qu'il faut avouer, quoi de mieux que de draguer une femme lorsqu'on est célibataire à temps pleins? En pleines routes vers le château...

J'espère qu'il y aura des bains.

Nah, mais en pleines routes vers le château, il se demandait à quand son tour? Sam y était passé une 2 semaines, au tour de Burrich, et Amyr lui, il attendait quoi? Mais son anoblissement voyons. Il tremblait d'impatience, à voir sa fiancée; Zahra, sur l'hôtel avec lui, robe blanche, il soupira. Son rêve allait se réaliser, il en était sûr. Il sorti des ses rêveries lorsqu'il vit se dessiner le château, il était seul, sa Zaza allait bientôt arriver surement, enfin, il espérait.

Hmmm, la chapelle...

Il ferma les yeux et pointa une direction au hasard; le mur

M'étonnerais que ce soit par là

Il suivi son instinct finalement, ils ne sont pas fiables ses doigts de toute façon. Il vit alors, des personnes près d'un endroit, surement là. Arrivé dans la chapelle, il se signa, geste automatique, habitude. Il vit son vieil ami, il alla le voir, et le serra dans ses bras

Alors le condamné? Pas trop stressé
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:39    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> La chapelle Saint Trufaldini Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5  >
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com