Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum
Demeure de la famille de Joncheray

 
Demeure de la famille de Joncheray Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> La chapelle Saint Trufaldini
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gueldnard
invités

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2010
Messages: 6
Localisation: Jamais loin d'une brune
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 03:47    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Après avoir déposé leur juments aux écuries, nos deux amoureux avaient pris la direction de la chapelle avec à son bras Nani. Heureux et assez fier de l'avoir à son bras. Depuis qu'il l'avait rencontré, elle lui avait redonné le goût d'aimer, le goût de vivre tout simplement. Un sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle montra du doigt la chapelle. Après une définition parfaite et précise de la taille du monument, elle lui fit une remarque sur sa coiffure quelque peu désordonnée.

Mais tu avais froid chérie, j'ai juste pensé à te réchauffer. Décoiffée comme ça, ça te donne un air un peu plus sauvage, ça me rappel de bons souvenirs. Oui nous réglerons nos comptes plus tard, cette fois ci je pourrai mener à bien mon entreprise.


Sourire espiègle envers sa brune, il la regarde entrain de remettre sa tenue en ordre. De nouveau coquette, leur bras de nouveau serrer l'un contre l'autre ils pénètrent dans l'endroit sacré. Le blond balaya d'un regard circulaire la salle. Il y'avait déjà pas mal de bouteilles et même deux tonneaux posé à l'entrée. Malgré ça, ça ne durerait pas longtemps avec la bande soiffard qui était présent. Avec un peu de chance, le Burrich et la Delhie ne toucheront pas trop à l'alcool pour profiter de leur première nuit. Restez plus qu'à voir les autres convives.


Oui j'en planque une mais si Burrich sait que l'on a pas apporté à boire il risque de nous interdire de boire tout court. Déjà que j'ai soif alors si on jdois pas boire, jfinirai très mal.



Voyant Burrich à l'autre bout de la pièces, ils se dirige vers lui pour le saluer. Petit sourire sur les lèvres il écoute ce que dit sa brune. Toujours les bons mots quand il faut.



Oh mais dit moi Burrich, tu t'es fait tout beau aujourd'hui. Ta chemise te va à ravir et en plus un délicieux parfum me monte aux narines. C'est que ça te change ma ptite bourriche, j'en attendais pas autant de toi. La coupe de cheveux aussi, ça change.


Sourire un peu moqueur il continue de le regarder. Il se doutait que ça ne lui faisait pas forcément plaisir d'être habillé ainsi mais pour la femme qu'on aime, pour tout l'amour qu'on peut porter à une personne, on est capable de tout. Lui même depuis sa rencontre avec la brunette, il avait vu les choses sous un autre angle. Il serait prêt à tout pour qu'elle soit heureuse, tout pour voir un sourire se dessiner sur ses lèvres, entendre un éclat de rire raisonner entre les murs d'une pièce. Il ne voulait qu'une chose, voir ses yeux briller de bonheur pareil à une étoile dans le firmament. Voir ses yeux s'embrumer et les larmes couleur le long de ses joues lui causerai une douleur inimaginable. Tous seraient prêt à faire bien des sacrifices pour celle qu'on aime, il suffit simplement d'être amoureux. Alors oui il le comprenait cet homme habillé dans une tenue qui se serait volontiers débarrassé.


Oui Burrich, j'ai ramené ce qu'il faut, une bonne prune de chez nous et un souvenir de Bretagne. Une petite bouteille de chouchen. Celle ci, je te conseille de la garder pour toi et Delhie, vous pourrez la savourer ensemble. Bon courage pour la cérémonie, t'en fait pas, moi jsuis sûr que ça va très bien se passer.


Clin d'oeil en direction du futur marié et le voilà qu'il se fait entraîner au premier rang. Lui qui n'était pas du genre à fréquenter le monde religieux, le voilà servit. Un nouveau regard échangé avec celle qui partage son coeur, un simple regard pour être rassurer.
Revenir en haut
Lucie
invités

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 2
Localisation: in the sky ...

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 13:38    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Une bonne partie des convives est déjà entrée dans la chapelle quand un destrier blanc débarque.

Les azurs se levent un instant sur le bâtiment. Nulle prière formulée intérieurement, non, juste un souvenir. Décidément, ils sont appelés à se retrouver dans des églises tous les trois. Même si cette fois, il est hors de question de piller le vin du curé. Un petit sourire se dessine sur les lèvres de la balafrée. Burrich, allongé sur le curé devant le parvis, Chinon, le soleil d'été ... Le temps a passé.

Elle était en Bourgogne avec la Zoko quand elle a reçu l'invitation. Le temps de trouver un attirail, et elle s'est échappée pour assister au mariage. Un attirail oui. Car sous son habituel long manteau de fourrures blanches, Lucie porte des fringues de donzelle. Qu'est-ce qu'il faut pas faire, putain, pour les copains, a-t-elle ronchonné en enfilant la houppelande rouge par dessus tout un attirail de jupes et de jupons inutiles.

Par là-dessus, elle porte sa brigandine et ses armes. Parce que sans protections, elle se sent nue. Et puis rouge sur rouge, ça ne jure pas trop. C'est fort seyant et cela met en valeur sa longue et épaisse tresse blonde digne des plus belles princesses des royaumes.


Voila donc la mercenaire endimanchée qui passe la porte, tandis que le marié regarde l'entrée, un sourire niais épinglé au visage. Lucie cherche un instant Delhie des yeux. Elle n'a jamais assisté à un mariage. Ou alors juste au banquet, en invité non officiel. Elle ne sait donc pas que la mariée arrive après.


Fesses d'acier ! Où est ta belle ?!


, s'exclame-t-elle en avançant vers un Burrich tout frais et propre. Elle a bien conscience que des regards offusqués se sont tournés vers elle. Mais ça lui arrive souvent, elle ne s'en soucie pas et va serrer le marié dans ses bras.
Prendra place plus tard, ça fait si longtemps qu'elle ne l'a pas vu !

_________________
Revenir en haut
Ygerne
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 2
Localisation: vagabonde

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 14:33    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

De l’expérimentation à la pratique ! Notre jeune rousse, après quelques malheureux tests, avait décidé de passer quelque chose qui pouvait s’apparenter, selon le point de vue, à une robe ou un sac de patate ! Toujours est-il que c’est attifée de la sorte qu’elle débarqua au mariage. La gamine avait une démarche de canard, pour ne pas s’encoubler lamentablement dans ses jupailles, et elle passait son temps à se rhabiller. La jeunette avait en effet rapidement constaté que l’espace entre la robe et sa peau fallait tenter de le combler ! Elle avait donc tenté de le combler ! Espérant ainsi avoir quelques formes imaginaires alors qu’en réalité un spectateur externe aurait plutôt pensé qu’il s’agissait réellement d’un sac de patate rempli et qui marche ! De quoi faire peur au premier soulard de passage !

Elle ne savait pas si Saltarius viendrait, depuis quelques temps leur chemin s’était séparé. Depuis, surtout, qu’une armée de Touraine s’était défoulée sur la pauvre petite et que Saltarius s’était retrouvé bien seul pour remplir certain engagement. Ygerne remarchait depuis bien peu, sa cicatrice au ventre à peine fermée et la voila déjà à courater les événements mondain : baptême, mariage !

Elle arriva donc souriante, ravie qu’on ait pensé à elle et se présenta au géant !


Bonjour Michel euh…. Burrich

La jeunette rougit. La dernière fois qu’elle avait vu le géant il était dans une bien mauvaise posture !

Merci pour l’invitation. Je ne sais pas si Saltarius arrivera à l’heure.

Elle esquissa un sourire mais déjà les invités suivant la poussaient. Elle se retourna.

Oui bon ça va oui ! Y a pas le feu au lac !

Elle reporta ses yeux sur le futur marié.

Non mais c’est vrai, même plus le temps de saluer de vieux amis !

Et vla d'ailleurs Lucie qui débarque! La jeune rousse sourit de toutes ses dents et la prend dans ses bras!

Lucie!


Mais elle remarqua bien vite qu'il était temps de faire place et c’est un brin rebelle qu’elle pénétra dans la chapelle.
Revenir en haut
Hijodelagua
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 2
Localisation: Labrit

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 15:39    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Hijo arriva enfin à la chapelle, content d’avoir enfin trouvé. En fait il suffisait de suivre les autres personnes mais il lui a fallu du temps pour le comprendre. Il entra dans la chapelle et regarda autour de lui pour voir si il voyait Delhie ou Burrich. Il fini par voir Burrich. Il fallait le reconnaître celui la tout propre et bien habillé. Il s’approcha de lui, ne pouvant pas s’empêcher de lui faire remarquer.

Salut ! Dis donc… t’as pris un bain ? C’est un miracle…’reusement qu’c’est moi qu’t’appelles princesse…toi il t’manque juste la robe ! Bon sinon tiens cadeau !

Le gamin lui colla une bouteille dans les bras.

J’sais pas c’que c’est…j’l’ai trouvé sur l’comptoir d’une taverne. ‘fin l’principal c’est qu’ça s’boive hein !
Revenir en haut
Burrich
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Bourgogne
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 17:32    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Une soudaine agitation s'empare de la chapelle qui voit une petite file d'attente se former devant le futur pendu, ou condamné selon les divers petits surnoms tous plus affectueux les uns que les autres. Un coup il aperçoit la Périgourdine sans son mari qu'elle avait probablement paumé dans un coin l'étourdie. Mais cette fois il s'y attendait. L'idée d'aller à sa rencontre pour la saluer chaleureusement est vite repoussée car d'autres s'amènent vers lui. Et puis, Agna lui tient toujours la main. C'est que mine de rien, il ferait presque gosse cramponné à la pogne de sa môman, intimidé face à tout ce monde.

Tirant un coup sur son col qui lui oppresse la gorge, puis un autre sur sa manche qui semble vouloir se raccourcir, il tenet de répondre à chaque invité avant que ces derniers ne prennent place. D'abord, le petit couple. Heureusement que le Blond lui avait déjà parlé de sa nouvelle donzelle sinon il en aurait laissé tomber sa mâchoire à les voir apparaître bras d'ssus bras d'ssous.


Ca va, ça va... boh c'est pas si stressant tu sais Nani...

Tu parles! L'en a les valseuses qui frétillent au moindre bruit anormal. Un couac pendant la cérémonie et sa promise le clou au pilori! Alors il lance de rapides regards de ci de là, surveillant que tout se déroule comme prévu. A première vue, cela semble bien être le cas, les bouteilles s'amassent tranquillement devant l'entrée de la chapelle. D'ailleurs, le Blond lui en a rapporté une bretonne qu'il dit, après bien sur l'avoir complimenté sur sa tenue....

J'te remercie Gueld, mais enlève moi cette paille d'tes ch'veux!

Voilà qu'il passe d'enfant intimidé à vieille mégère. Mais c'est vrai quoi, faut que ça ait de la gueule, on peut pas laisser passer des choses pareilles, non non non. Puis qu'est ce qu'ils ont foutu ces deux là? Si Delhie le voyait...

Changeant pour la énième fois de position, les bras croisés, puis décroisés, appuyé sur une jambe, puis sur l'autre, notre Burrich a du mal à faire le beau en attendant la suite. Il a jamais été d'une grande patience, mais ce jour là, ils l'ont déjà tellement attendu qu'une heure de plus ne lui ferait rien. Non, c'est surtout de devor rester debout comme un idiot face à tout le monde, en gardant une espèce de sourire niais sur la tronche qui le met mal à l'aise. Mais comme une bouffée d'air salvatrice après une longue apnée, d'autres invités de marque débarquent dans la chapelle.

Féliantine se glisse à sa place sans un mot alors son vieil ami lui adresse un sourire, ravi de la voir présente à son mariage après tout ce temps. Le souvenir du bazar qu'ils ont mis en Gascogne se rappelle à lui immédiatement. L'en reste plus beaucoup de cette époque là alors la Féli il va en profiter pour une fois qu'ils sont réunis au même endroit. En plus, il a des gens à lui présenter, dont un témoin. D'ailleurs où qu'ils sont ces foutus témoins?! Pff quelle idée d'avoir pris des têtes en l'air. Si l'un se rappelle que c'est aujorud'hui le mariage, l'autre aura probablement oublié les alliances. Mais non, en v'là déjà un, le vieux camarade de l'ost gascon.

Stressé? Noooon, tu m'connais.

Même question, réponse un peu plus mensongère que précédemment. Si on lui refait le coup, sans doute s'accoudera-t-il contre l'autel d'un air désinvolte en répondant que tout baigne dans l'huile accompagné d'un haussement d'épaule.

Ravi que t'ais pu t'libérer m'sieur l'futur seigneur. Ta belle est pas là? Faudrait que j'la rencontre cette rareté qui arrive à t'supporter. Doit être pire que toi c'pas possible autrement.

Un clin d'oeil complice échangé avec son témoin tandis que d'autres se bousculent pour parvenir à saluer Burrich avant l'irrévocable sentence.

Tiens décale toi sur l'côté, tu vas faire le beau 'vec moi Amyr. Pis oubli pas la p'tite larme à la fin, Delhie y tient.

Autant être deux à faire les guignols près de l'autel, c'est à ça que sert un témoin. Un peu d'solidarité quoi!
Revenir en haut
Delhie
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Sur les routes

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 17:34    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Le mouchoir de Kahhlan serré contre la poitrine ; attention touchante à la quelle Delhie avait répondu par une bise et :
Si l’émotion est trop grande ? Ah oui merci c’est plus prudent. C’est qu’un Burrich qui renifle ferrait fuir tout le monde. Faut prévoir de quoi moucher son long nez. Le tout accompagné qu’une petit sourire taquin, avouer qu’elle risque de pleurer comme une madeleine …. Jamais.

Et le bras de son père, avec au bout un paternel au nez rouge, fermement accroché au sien, Delhie observait les invités entrés. Ca en faisait des amis tout ça. Des amis qu’on ne voit pas souvent quand on voyage mais des amis quand même, et fidèles en plus, éparpillés au 4 coins du royaume.
. Mousse le tout nouveau curé qui manque de chance était venu sans soutane, dommage elle aurait adoré se foutre de lui avec ça sur le dos.
. Nani et Blondi accroché l’un a l’’autre, de l’inédit ça. Blondi la terreur des demoiselles, le psychopathe des fontaines, blondi quoi, avec une femme! Et sèche en plus !
. Lilou pourtant si détesté au début à la qu’elle elle avait fini par trouver de nombreuses qualités et plus encore.
. Sofio l’allumée, heureusement habillée pour une fois dans une église.
. Feli, dont le "Meeeeuh" lointain avertit Delhie qu’elle était pas venu seule.
. Suivit de pres par un premier témoin pas trop tot. Et son fiston hijo, l’môme.
. Puis les deux dernière une blonde dit l’autre blonde, celle de Zoko, qui fait dejja parler d'elle
. et Ygerne. bon sang que ca fait du bien de les revoir c’est deux là. Maquait plus que le grand fou qui se faisait passer pour un religion et ils se retrouvait tous comme à Chinon.

La jeune femme se frappa soudain le front d’un air désespérée. Et dire qu’elle avait invité frére uriel, celui qui lui enseignait au séminaire, à venir et à rencontrer les drôles d’oiseaux qu’elle fréquentait.
Delhie se promis alors de veiller à ce que l’’archidiacre ne puisse pas discuter, sous aucun prétexte, ni avec Lucie ni avec Ygerne. C’est qu’elle en avait faire une grosse bêtise avec ces deux là la Delhie, de quoi rendre furibond son professeur de séminaire a coup sure. Sa version officiel était qu’elle avait voulu sauver l’âme d’un homme d’Eglise. Le pauvre encouragé par la créature sans nom s’’abandonnait doucement au vice, à la paresse surtout, au point de mélanger de l’eau au vin qu’il distribuait à ses paroissiens. Delhie, Burrich et Lucie n’avait alors pas trouvé meilleur moyen de le sauver de l’’enfer lunaire qu’en braquant l’église pour faire disparaitre la tentation. C’est a dire se vider le tonnelet du curé dans le ventre. Un très bonne action en somme, affairerait elle en cas de questions.


L’examen des invités arrivés fini, le petit moment émotions était passée. Delhie s’apprêtait à dire à son père de faire signe de lancer la marche nuptiale quand elle fut interrompu par une furie gasconne a moitié chauve venant dans sa direction.

-Delhie ma fille, tête de linotte, t’as pas prévu de témoin pauvre gourde!
-Bha si ‘man! J’ai ma blonde.
-Ta blonde, ta blonde, je t’en collerais moi des blondes. Il y en a bien une ou deux dans c’t chapelle mais pas de blonde témoin.
-Pas de Karine?


Rien de mieux qu’une mère stressée pour transformé un mariage en enfer sur terre et c’est une Delhie paniquée cette fois qui jette un nouveau coup d’œil a l’intérieur, contemplant les têtes blondes. Il y en avait bien des blondes mais LA blonde nan. Pas de trace, même pas caché sous un chapeau.
Un
foutre dieu ! magistrale échappa a la jeune femme en pleine crise de nerf.

Je veux mon témoin! Ou qu’elle est mon témoin ? Je refuse d’entrer sans ma fichu témoin.
Qu’Est-ce qu’elle fiche cette greluche!
Mais bon sang ‘man, reste pas planté la, va me trouver une brune baptisé et da la paille aussi, on la lui collera sur le crane ca en ferra une blonde …


Des idées foireuses comme cela, elle en avait à l’appel, alors autant dire que la témoin avait intérêt a ramener rapidement ses fesses pour la calmer.
_________________
Revenir en haut
Burrich
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Bourgogne
Masculin

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 17:35    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Brusquement, une tornade blanche fait son entrée parmis l'assemblée, tournée vers celle ci.

Oh bon sang! C'est bien toi Lucette?!


Les mirettes bien ouvertes, plus que d'accoutumée, le promis lâche la main de sa mère du jour pour aller donner l'accolade à la blonde tressée, oubliant totue la retenue qu'il avait réussir à acquérir non sans mal jusqu'ici. L'a failli pas la reconnaître dans cette tenue.

Ben ma Lulu, tu tombée par mégarde dans une armoire de grande dame ou quoi?! T'es toute belle comme ça. On dirait presque une vraie... de dame.Héhé

Pour c'qui est d'ma Peste, elle doit être 'core en train d'se pomponner 'vec la vieille bique... Si elle essaie d'la coiffer, on en a pour un bon moment à attendre d'toute façon.


Quelques tapes amicales à l'épaule de la Balafrée plus tard, une petite frimousse montre le bout de son nez. Invitée en catastrophe celle ci, elle a malgré tout pu venir assister au mariage.

La souillon?! Euh... Ygerne!

Elle n'a pas toujours été aussi bien fagotée la rouquine. Surtout quand Burrich l'a rencontré, ronflant dans une église de Chinon. Lui, Delhie et la Balafrée étaient entré pensant repartir avec de le vin de messe ni vus ni connus mais après quelques péripéties avaient finalement pris la poudre d'escampette avec de nouveaux amis.... La Ygerne et son ami le Fou. La petite équipe de braqueur d'église est ne sera totale qu'avec lui.

On est pas à l'abri d'une bonne surprise t'sais, fera p'tet sa grande entrée pour la fête. C'est l'genre imprévisible.

Complètement lâché, emporté par la joie de retrouver tous ses vieux compagnons Burrich passe un bras autour de la taille de chacune des deux dernières arrivées pour les amener vers l'autel. Présence d'esprit ou
télépathie avec l'officiante, nul ne sait.


Enfin, du moment que z'êtes là ça m'va. T'as fait un sacré effort de t'nue Ygerne, on en jette tous les trois comme ça.

Arrivé près d'Amyr et Agna après avoir paradé avec ses deux amies aux bras, le Gascon se retourne pour faire face au sale gosse de quatorze balais qui n'hésite pas un seul instant à le chambrer, comme d'hab' quoi.

Ahh t'voilà la précieuse! T'en fais pas pour la robe, j'l'ai gardé pour t'etouffer d'dans.... Aut' chose, t'avises pas d 'toucher aux bouteilles avant la fin d'la cérémonie p'tit saoulard!

Le ton a radicalement changé, devenu rouscaillant rien qu'à la vue de la petite terreur de Labrit. Celui qui a le don de ramener Burrich à ses quatorzes ans. Mais aujorud'hui, pas question de se battre avec le môme alors il prend la bouteille de bon gré, rouspétant qu'il aurait pu la laisser à l'extérieur de la chapelle avant de la planquer sous le manteau de Lucie.

Tu t'améliores Hijo, j'pensais pas que t'étais capable d'ramener un cadeau, même si c'est un cadeau volé...

Parce que malgré toutes leur chamailleries il l'apprécie, il ne peut empêcher sa main de lui ébourriffer la tignasse. Ils en ont vécu des choses tous les deux après tout, même compagnon d'arme il y a pas si longtemps...

Va t'assoir, et au premier rang que j'te surveille.

En fait, il pense surtout qu'Amyr, son père, devra garder un oeil sur lui. Lui il le préfère chahuteur et petite teigne.

Les sourcils froncés, le Brun étudie l'assemblée du regard et remarque encore pas mal de personnes absentes dont une des plus attendues, le témoin de Delhie. Arf Karine... Et en plus ils lui ont confié les alliances. A croire qu'il étaient bourré ce jour là...

Bon bon bon... j'vous remercie tous d'être venus jusqu'ici, notament les Gascons. Ca aurait pas pu s'dérouler sans vous.

Sourire de circonstance, et voilà qu'il ne sait de nouveau plus quoi faire de ses paluches. Va quand même pas leur raconter l'histoire de la vieille Fernande pour meubler, si?!
Revenir en haut
Agna
amis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 39
Localisation: Montpensier
Féminin

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 20:19    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Agna avait finit par lâcher la main de Burrich afin qu’il puisse recevoir comme il se doit ses invités. Elle hochait de la tête en regardant les personnes entrer comme pour les accueillir dans cette chapelle tout en écoutant d’une oreille bien aiguisée ce qui se racontait et entendit à plusiurs reprise le mot bouteille. Elle se souvenait de la pastorale du jeune marié et combien de fois elle avait du lui confisquer une bouteille afin qu’il puisse écouter et apprendre cette belle religion qu’elle avait tant de mal à lui ancrer dans la tête. Elle se mit à marmonner à voix basse.

Si j’en prend un qui sirote pendant la cérémonie je lui fais avaler le contenant avec le contenu … puis elle leva les yeux vers la voute … Nan mais regarde moi les cette bande de soiffards …

Agna commençait à trépigner sur place ne sachant quand elle allait faire signe à Bertha afin qu’elle commença à faire courir ses petits doigts boudinés sur le clavier de l’harmonium …
_________________

Engagez-vous qui disaient...
Revenir en haut
MSN
saltarius
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 2
Localisation: saumur

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 22:19    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

[Quelques jours auparavant ]

Yavait un pigeon congelé qui regardait Saltarius d’un oeil rond.

- Pour moi ?

Le Simple le prit dans ses doigts, le dépiauta de son message et puis … ben le volatile s’effondra épuisé.

- Purée quelle petite nature …

Faut dire qu’il était difficile à trouver l’homo simplex, il était en mission essecrète…. Alors le pauvre pigeonneau, ben l’avait parcouru des mille et des cents. Bon restait plus qu’à le plumer, le vider, le rôtir .. et l’arroser. A propos, il disait quoi le message ?
C’est vrai fallait pas qu’il se soit sacrifié en vain le brave Tire d’Aile !

« T'es cordialement invité toi au mariage de Delhie et Burrich en la chapelle du château de
Saint Nectaire »


Burrich ? Delhie ? Ah oui Germaine et Gérard… Avec qui il avait vidé les fonds de cave du curé de Chinon… Se marient… Sont fous…

« pas la peine de préciser qu'il faut participer à l'effort de biture et ramener sa bouteille. On compte sur toi! «

Ouais bon… avec la descente qu’ils ont faut prévoir large. Et j’ai aps un radis… je suis en déplacement… D’ailleurs, j’ai jamais de radis … Bon à la guerre comme à la guerre : à Chinon j’avais changé le vin en eau… j’devrais bien arriver à faire l’inverse, non …
Doutait de rien le Simplet…Doutait de rien.
Il alla chercher un grand baquet, le remplit d’eau de la fontaine.
Et puis …


- Par le gosier de Sainte Biture, par les papilles de Saint Estèphe et les tanins de Nuits Saint Georges, que cette eau fadasse se change en bonne vinasse !

Il goûta , recracha… de l’eau… Putain de vérole de mes aïeux, c’est mauvais !

- Concentrons-nous
Salt le Simple ferma les yeux, ouvrit les mains sur les eaux fangeuses et leva la tête vers le ciel

- Oh saint Patron, toi qui abreuva tes amis un soir de noces.. apaise nos soifs féroces et que cette eau putride devienne pinard torride ! Gnnnnnnnnnnnnneeeeeeeeeeeeeeee
( Concentration absolue … roulement de tambour ….)
Il but : arrrrrrkkkkkkkkk, ca brûle… de l’eau, encore de l’eau

Il entendit une voix bien connue

- Ca marchera jamais.
- - Tiens Miss Bécassine, l’est temps qu’on vous voie… UN petit coup de main hein ? Vous êtes en dette avec la saga que je vous ai écrite.
- Ouais mais ça ne marchera jamais
- - Pourquoi, j’ai pas assez de charisme peut-être ?
- - Non, mais …..
- - Quoi, pour le Patron ça avait marché et pis l’inverse j’ai déjà réussi
- Ouais mais c’est plus facile et puis …
- Quoi ?
- -Ben pour faire un miracle comme ça faut qu’il y ait des réserve au paradis
- Et ?
- Yen a plus … On a tout bu… On a fait hier, une petite teuf entre copains… on a vidé la cave du patron… Plus une goutte qu’il en reste…
- Par la barbe de Saint Ventru, zavez tout bu ? J’espère que vous avez eu une sacrée casquette de plomb
- Nenni, c’était du bon : cuvée spéciale du Patron… un nectar
- - Oh ca va n’en rajoutez pas … pochtronne !!!!


Ecoeuré, Salt renonça au miracle et cassa sa tirelire

[ le jour des noces …]

Bon on y était… Salt entra dans la chapelle bondée en poussant son tonneau devant lui

- Pardon… attention… ‘erci … ‘tention vos arpions… par saint Rognon…

L’avait pas confiance, tous des ivrognes, s’il le laissait là, il serait vidé avant même d’avoir été donné aux mariés.
Où qui z’étaient ceux-là ? Ah … Il vit la haute sature de Burrich et se dirigea vers eux…


- Laissez passer l’tonneau… Ouie, ça fait mal, hein ? Désolé… c’est pour la bonne cause …

En passant il reconnut Ygerne et Lucie, leur fit de grand signes et pis se dirigea vers les cinglés qui se mettaient la corde au cou avant d’être condamnés

_________________
Revenir en haut
Nounours31
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 1
Localisation: La ou tu t'y attends pas !

MessagePosté le: Mar 16 Fév 2010, 22:37    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Nounours fit son entrée dans la chappelle. Un peu à la bourre, mais pas de trop. C'était la première fois qu'il arrivait à un mariage à peu pres à l'heure. Il jetta un coup d'oeil parmi les invités. Il en connaissait très peu à vrai dire. Il reconnut Lilou qu'il salua brievement de la tête.
Les cheveux ras, rasé de près, une chemise blanche toute propre, un pantalon seyant et des bottes cirées, il cherchait Burrich ou Delhie.
Pas très à l'aise dans ses beaux habits, il errait un peu vainement parmi les convives et finit par tomber sur Burrich. Il lui fit un signe de la main et parla de sa voix de bariton.



"Eyh Burrich ! Comment vas tu ? Ca fait une pige !"

Il serra alors vigoureusement la main.

"Je te remercie pour l'invitation. Ca m'a surpris qu'apres tout ce temps vous vous souveniez de moi, le vieux barbu grincheux !"

Il grattiffia Burrich d'un large sourire.

"Alors comme ça, on s'marie ? Toutes mes féliciations l'ami !

Il tourna la tête à droite et à gauche cherchant Delhie.

"Mhhh je pense que je vais attendre que Delhie se montre pour la saluer et lui demander des nouvelles. En tout cas, saches que je suis tres heureux de vous revoir..."
Revenir en haut
Chloe
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 1
Localisation: ici mais surtout là-bas
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 02:28    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Chloe appercue enfin l'église, elle prit une grande respiration replaca ses long cheveux noir avant de continuer le pas vers celle-ci pour finalement doucement y entré en espérent ne pas être en retard. Puis souffla de soulagement lorsqu'elle aperçue que cela n,etait pas le cas, que certaine saluaient toujours le marier...humm... quelle était donc son nom... ha oui Burrich. Chloé leva la tête tendis l'oreille espérent entendre une personne le saluer savoir si elle était belle et bien au bon mariage... et vu les gens qui rentraient elle n'eu pas à attendre longtemps, elle était au bonne endroit, maintenent il lui resteai à trouver une place. La jeune femme regarder autour d'elle faisant attention de ne pas bloquer le passage, ce qu'elle cherchait... une place un peu à l'écart qui aurait une bonne vu sur l'allée.

Après avoir hésiter regarder mille et une fois autour d'elle, réalisant en même temp qu'elle ne connaissait personne et qu'elle ignorait comment ca cousine réagirai en la voyant du fait qu'elle ne lui avait nullement ecrit pour lui dire qu'elle viendrait, enfin elle serai surment heureuse de lui voir la bette pour la premiere fois.
Finalement, elle ce décida, dernière ranger premiere sur le côter elle était certaine de bien la voir. Chloé s'assit puis attendit sourir un peu bête et gener sur le visage....







(bette= visage)
Revenir en haut
Feliantine
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 4
Localisation: je sais pas

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 03:51    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Sourire à Bubu qui ne sait plus où donner de la tete. Mais ça, c'est normal. Feli l'a toujours connu comme ça.
Un petit signe de la main à Delhie pour faire coucou. C'qu'il y en a du monde.

Et tout d'un coup, un meeeeeuuuuuuh tonitruant se fait entendre.

Oh my god, se dit Feli en se mordant la levre. Pourvu que...


Elle se leva precipitament.

Pardon, excusez moi, pardon, t'attion les pieds, pardon, s'cusez faut que je passe.

Elle se fraya un chemin vers l'allée centrale de la chapelle, pour la remonter au pas de course et sortir de la chapelle. Et forcement, ce qu'elle craignait...

Simooone!! Mais qu'est ce que tu fais là!! Allez bouge toi ma grosse. Je sais que tu aimes beaucoup Burrich et Delhie. Mais c'est pas le moment de te faire remarquer.

Mais la vache cornocultherapeute ne l'entendait pas de ce sabot là. Feli avait beau lui taper sur la croupe, la tirer par les cornes, rien à faire. Elle ne bougeait pas d'un cil la noire landaise. Et allez bouger une vache qui a decidé de ne pas broncher. Pire qu'un ane c'te bestiole là.
Soupirant de guerre lasse, Feli finit par rendre les armes.


Bon d'accord. Mais tu promets d'etre sage hein. Et puis tu peux pas etre du mariage comme ça, regarde moi tes cornes, j'aurais du te mettre du verni dessus et sur tes sabots aussi. Pffffffffffffff.

Prestement, elle enleva son foulard de ses cheveux et le noua autour du coup de la bovine.

Bon tu te cales dans ce coin là, tu pourras voir tout le monde. Et surtout tu te tiens tranquille, on n'est pas n'importe où ici. Ne me fais pas honte.

Simone semblait avoir compris, du moins Feliantine l'esperait. Alors, apres un dernier coup d'oeil, elle rejoignit les invités humains.

Pardon, s'cusez moi. Désolée, je voudrais aller là bas, sur le banc. Oups pardon c'etait votre pied, pardon, excusez moi.

Grand sourire à ses voisins, et Feli avait repris sa place.
Revenir en haut
Kar1
invités

Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2010
Messages: 3
Localisation: -

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 15:41    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

J’suis là mégère!

Et pan, dans les dents.
N’a pas idée de traiter la blonde de greluche. Déjà qu’avec sa robe orangée transformée en cendre noircie par une soirée bien trop arrosée avec le Burrich’, l’a pas l’air fine, alors si en plus elle se fait remarquer par tous les invités avant même de s’être préparée psychologiquement à être un témoin en froufrou, on est mal barré. Ah euuh.. Oui.. Seule robe qu’elle a trouvée pour faire office de tenue de cérémonie. Quoi, c’est pas adéquate peut être? Cette robe, Karine l’avait récupéré y a des années. Un de ses ex tisserand qui lui avait concocté une surprise robesque dans son atelier, un soir, bien tard. Magnifique, ça c’est sur. On pourrait presque la prendre pour la mariée dans cette tenue légère avec des jupons à n’en plus finir, qu’elle avait d'ailleurs rajouté elle-même une aiguille à la main pendant que le Noir lui avait fait du poisson fris en pleine campagne. On tue le temps comme on peut hein.

Karine ne l’avait porté qu’une seule fois, le jour de l’essayage. Heureusement, les années n’avaient pas déformé les courbes de la Paillasse. Seule satisfaction de la journée d’ailleurs. Et pour couronner le tout, la blonde avait assorti son ruban avec le vêtement. Les cheveux n’étaient pas pour autant plus rangés que d’habitude. On ne change pas une équipe qui gagne. Et une blonde coiffée, ben c’est plus une Karine.

Après un long monologue sur le tissu vieilli de la blonde, passons à sa démarche bien spécifique puisqu’elle porte sous les deux bras deux énormes jambons qu’elle avait gardés pour l’occasion. Ben ouai, toujours pour faire différent des autres, c’est pas de l’alcool qu’elle rapporte mais bien de la victuaille. Va bien falloir éponger à un moment ou à un autre. Alors passant devant le Burrich’, elle les lui balance en pleine tronche, déjà de mauvaise humeur pour le principe.


Tiens, t’sentiras meilleur com’ ça.. Rien n’vaut un parfum au jambon moi j’te l’dis.

Pas un bonjour, pour personne. Juste entrer, se mettre en place et espérer que la cérémonie se termine rapidement. Un banquet c’est bien plus rigolo que tous les mariages ennuyeux réunis auxquels Karine avait déjà assisté dans sa longue vie de mercenaires voyageuse. Quoique.. Assommer un parrain à coup de Livre des Vertues, rien de plus distrayant.

Mais au fait. Un témoin, ça se fout ou pendant le mariage. Merdoum, le sang qui ne fait qu’un tour. Trop gênée pour refaire son entrée la blonde. Z'ont pas fait de répétitions non plus. Et surtout pas moyen de demander à qui que ce soit ce qu'elle doit faire. Bonne figure est de mise. Son cerveau de blonde fuse. Un témoin, c’est important. Se mettre derrière l’Autel avec l’officieuse nan? Plutôt logique n’est-ce pas? C’est donc sur l’estrade qu’elle se dirige, ravie d’avoir pu trouver un moyen de contrer son stress passager.

D’une main, elle sort son certificat de baptême pour le tendre à la donzelle qui se trouve postée à ses cotés. Un sourire aux lèvres plus qu’énigmatique se forme sur le visage de la blonde. Elle en a des cachoteries. Elle en fait des choses pas très aristotéliciennes. Mais qui pourra un jour le prouver hein?


Que la fête commence!
C'moi qu'vous attendiez nan? Indispensable que j'suis, alors n'perdons pas d'temps.
bordel!


Et voilà.. Maitresse de cérémonie, bonjour. L’aurait pas pu juste se taire un chouille et laisser les autres s’occuper de leurs propres miches, tout simplement? En même temps, discrétion ne fait absolument pas partie de son vocabulaire. Faut s’y faire et puis c’est tout!
_________________
Karine de Pommières
Revenir en haut
Delhie
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Sur les routes

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 16:35    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Entre la vache et la blonde, on ne savait plus trop ou donner de la tête, la question était de savoir laquelle était le plus bruyante. En tout cas à en juger par la bave aux lèves du papa gascon qu’avait les yeux rivés sur la blonde dans sa jolie robe aux froufrou carbonisés, c’était elle qui remportait le prix de la plus remarquée.
La mariée, une moue contrariée sur les levés, c’est qu’elle veut pas se faire voler la vedette et par une blonde qui plus est, balance un taloche derrière la tète de son père et fait signe d’envoyer la musique.

Les doigts boudinés de Bertha s’activent et le Pa Dam attendu par Kahhlan et non le Ta Ta Tatam s’élève dans la chapelle.
Une profonde inspiration, c’est l’heure de lâcher ses jupons et de faire sa grande entrée. Mais les jupons lâchés dure-dure de ne pas se prendre les pieds dedans. Surtout que là, le seul appui de la mariée c’est un père tanguant qu’il faut soutenir.
D’un pas mal assuré donc, la mariée un peu godiche pour ne pas changer, pénètre dans la chapelle.

Ignorant les yeux tournées vers elle, les siens en cherchent des bleus au bout de l’allée centrale, les trouvent entourés de quelques autres bien familiers et s’y accrochent ferment le temps de la lente marche.
Marche qui d’ailleurs s’accélère brusquement à mi chemin. A bas le rythme, Berthe n’a qu’a pianoter plus vite sur son harmonium, on a déjà asses attendu nan mais oh !
Larguant son vieux père à sa place Delhie rejoint son Burrich presque au pas de course donc, pour aller se saisir de ses… de rien du tout en fait le marié étant déjà encombré de deux bon gros jambons. Foutue blonde!


Approche un peu pour voir Amyr

Comme si de rien n’était la jeune femme se saisit de la viande et la laisse tomber dans les bras du pauvre homme, faut bien leur trouver une utilité aux témoins et se tourne vers Agna, accrochée comme une huitre au bras de son fiancé.

Voila Voila, elle s'etait asses fait desirer pour la coutume, la cérémonie pouvait commancer.

_________________
Revenir en haut
Burrich
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Bourgogne
Masculin

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 18:04    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

La remarque à demi mot d'Agna le fait grincer des dents. Va en plus falloir surveiller tous les alcoolos de la salle. Pff... Encore plus crevant qu'une campagne en Guyenne cette cérémonie! Et le pire est à venir...
En quelques minutes se succèdent un rouleau compresseur d'arpions avec à son bord le Saltarius, toujours aussi toqué, un Bayonnais (un autre genre de rouleau compresseur), et une vache qui hurle à la mort. Mais le Burrich n'en a cure... Renoncer, c'est encore ce qu'il y a de mieux à faire dans le cas présent. Une chapelle silencieuse avec une assemblée bien ordonnée aurait de toute façon était bien trop rasoir. Leur mariage est à leur image et c'est pas plus mal.

Tiens, la Blonde qui s'amène en mode "c'est moi que v'là, faites place!" dans sa robe trop cuite. Un large sourire vient fendre la trogne du soudard quand elle lui fourre la bidoche dans les bras. Il la remercierait presque pour l'odeur... Mais nan, la Blonde faut la traiter à coup de:


C't'à c't'heure ci qu'tu t'pointes!

C'est vrai quoi, ces derniers jours ils les avaient passé ensemble à.... pique niquer dans les bois, oui voilà, un pique nique à la recherche de ces jolis fèves dorées qui poussent au bord des chemins. Hum hum... Bref, il avait eu le temps de planquer son attirail à cueillir les fèves et d'enfiler sa tenue de pingouin qu'elle nous arrive en retard vêtue d'orange et noir, à un mariage!


Le Burrich règlera les comptes plus tard avec celle ci, probablement à coup de morsure de pif et autre sévices qu'ils s'infligent souvent ensemble. Les portes s'ouvrent et la mariée fait ses premiers pas dans l'allée au bras de son poivrot de père. D'une telle simplicité, la robe crème aux longues manches de dentelle attire le regard du futur qui, le souffle coupé, dévore des yeux la femme à l'intérieur, rêvant déjà de l'effeuiller. Réalisant que certains sont encore à ses côtés, le ton monte.


Tout l'monde à son poste!

Machin, joue noue quetchose d'plus entraînant!

Les jambons sont remplacés par les douces mains de sa promise, les yeux dans ceux de Delhie, il peut enfin souffler. Place à la cérémonie.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:00    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> La chapelle Saint Trufaldini Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 2 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com