Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum
Demeure de la famille de Joncheray

 
Demeure de la famille de Joncheray Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 ::
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> La chapelle Saint Trufaldini
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Agna
amis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 39
Localisation: Montpensier
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 19:24    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Agna n’en croyait pas ses yeux … C’est qu’elle en avait fait des cérémonies la diaconesse, elle avait même dernièrement fait la messe pour deux chats mais qu’il y ait une vache pendant une cérémonie de mariage alors la c’était le comble du comble. Elle leva les yeux encore une fois vers la voute de la chapelle et se mit à penser : « oui je sais c’est une de tes créature mais quand même c’est pas une étable ici … tu vas quand même pas me faire revenir Christos aussi nanmaisho !!!! » . A peine avait elle eut le temps de rebaisser son regard que voila que deus jambons atterrissaient dans les bras du futur marié ; la s’en était trop elle se senti défaillir et s’accrocha telle une arapède à son rocher au bras de Burrich tout en lui faisant des yeux exorbités. Elle se pencha à son oreille et lui glissa.

C’est trop gentil Burrich mais pour les offrandes c’est à la fin de la cérémonie. Puis le regarda toutes dents apparentes la salive sur le point de déborder de sa bouche. Mais sa rêverie fut interrompu par l’apparition de la future mariée et les doigts de Bertha qui s’excitaient sur l’harmonium jouant [ la marche nuptiale ]. Elle regarda Dehlie arriver toute jolie, cette jeune femme qu’elle avait vu grandir et évoluer dans son village et qui maintenant était une belle femme prête à prendre époux. Elle finit par se décrocher de ce bras et attendit que Bertha eut finit de s’énerver sur son instruments pour commencer la cérémonie…
_________________

Engagez-vous qui disaient...
Revenir en haut
MSN
Nani
invités

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2010
Messages: 6
Localisation: Toujours près d'un blond
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 20:29    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Voila la brunette et son blond assis au premier rang, il est vrai que tout deux n‘étaient pas des grands amateurs d’église et tout le tsoin tsoin
mais bon pour une fois ça les amusaient plutôt d’y participer surtout en sachant que des bouteilles les attendaient une fois la cérémonie finie.
Et comme disait son blond, on ne picole pas, on s’hydrate.
Ben quoi c’est différent non?

Les amoureux s’étaient déjà fait remarquer, ben forcément c’est ça de jouer dans la paille avant un mariage et d’arriver les cheveux tout ébouriffés.
Mais peu importe la brunette savait très bien que cette célébration ne serait pas du genre cul serré.
Et tant mieux car sinon elle devrait se saouler avant l’heure.

Main enlacée dans celle de Gueld, elle zieuta les derniers invités arriver.

Elle aperçut Amyr au loin.
Dis donc ça faisait un bail qu’elle avait pas vu sa tête à celui ca, cela remontait à l’époque ou elle cautérisait ses blessures,
enfin bref elle ne s’attarda pas sur lui, elle irait le saluer une fois la cérémonie finie.

Regard vers la blonde… toujours aussi distinguée celle là. La brune la connaissait peu mais savait qu’elle avait sacré caractère.

Et le curé Mousse, assis non loin d’elle, c’est qu’il se faisait rare lui aussi.

Chuchotis de tout les côtés de la chapelle, qui aurait cru que ces deux là se marieraient un jour.

Apparemment tout le monde avait répondu présent à l‘invitation, manqué plus qu’a commencer.
Ben voui c’était pas tout hein mais le banquet aussi se faisait attendre.

Soudain Burrich qui se trouvait devant l’autel poussa sa gueulante.


Citation:
Tout l'monde à son poste!


Rhaaaa même pas le temps de blaguer, voila qu’il faut se la jouer sérieux, pffff.
Les invités avaient rejoins leur poste, tout les regards s’étaient dirigés vers l’allée.

Là, Delhie fit son apparition aux bras de son père.
Stupéfaction dans la bouche de la brune.


Waouuuuuuuuu

C’est qu’elle était magnifique la Delhie dans sa robe crème ornée de dentelle,
elle avait tellement eu l’habitude de la voir sapée comme une greluche que la surprise fit son effet.

Coup de coude à son blond et petit chuchotis:


T’as vu ça, elle a la classe Delhie, cela lui vas à ravir.
Il forme vraiment un beau couple ces deux la.


Grand sourire, la brune en resta bouche bée.
_________________
Revenir en haut
Delhie
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 8
Localisation: Sur les routes

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 21:32    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Devant l’autel au bras de Burrich depuis un petit moment, les yeux de Delhie ainsi que quelque autres commençaient à accompagner doucement ceux de la diaconesse vers la Bertha en train de se prendre pour une mini Mozart en pleine tance sur son harmonium.

Non mais qu’elle cruche celle là, se répétait Delhie, elle a pas vu que la mariée est arrivé a bon port?

Elle avait marché plus vite sur la fin d'accord, mais quand même! Silence quoi ça suffit! le paquet a été livré !

Il y a un mariage a célébrer, une fete a passer, une réserve d’alcool a vider et deux jambons a dévorer. Nan mais oh !
Sans parler de la nuit de noce! Ah bah oui la nuit de noce! Depuis le temps qu’elle force Burrich a attendre, pauvre homme … Plus de temps a perdre.
Ras le bol d’être la seule pucelle au milieu de tous leurs amis dévergondés.

A cette pensée au combien romantique Delhie perdit patience et s’écria :


Mais que quelqu’un balance sa chausse sur la musicienne là!
Amyr! Sacrifie un jambon!


S’en suivit un regard d’excuse en direction d’une Agna au bord de la crise de nerf depuis un moment déjà.

Non mais c’est vrai quoi … elle nous enquiquine a la fin.
Ca commence à faire une plombe que je suis plantée là … pardon c’est pas tres Aristotélicien. Je dois etre un peu nerveuse


Et un petit coup de yeux de chien battu en direction de sa diaconesse préférée suivit d'un sourire rayonnant, la spécialité de la jeune femme quand elle veut se faire pardonner.

En tout cas, tu peux y aller.
_________________
Revenir en haut
Gueldnard
invités

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2010
Messages: 6
Localisation: Jamais loin d'une brune
Masculin

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 22:50    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Se rappelant de la remarque de Burrich, il enleva se brin de paille coincé dans ses cheveux. Assis il regarda une à une les personnes arriver. Force est de constater qu'il ne connaissait pas grand monde. A les regarder, ça avait l'air d'être une sacré bande de soiffard et on risquait pas de s'ennuyer. Et vlà une femme se ramenant avec sa vache. Rire non retenu, le blond n'en revenait pas. Il voyait la demoiselle s'occuper de sa vache avec soin, lui indiquant de rester où elle était. Amusé, il regarda l'éleveuse assise non loin de lui.

Hey pshiiiiiiiiit la paysanne. Dis ta vache c'est pour l'repas de tout à l'heure? L'aurait fallu la tuer avant ça aurait été mieux pour la préparation nan? …. Z'êtes sûre que vous ne voulez pas?

Le regard alternant de la vache à sa propriétaire il fixa cette dernière avec un grand sourire doutant qu'elle apprécie de vouloir laisser sa vache tourner autour d'une broche. Après avoir fini d'enquiquiner légèrement la paysanne, il continua d'observer les nouveaux arrivants. Tiens le ptit Hijo était aussi dla partie. Ça faisait un bout qu'il ne l'avait pas revu, depuis la fin de la guerre contre le Berry en fait. C'est là, par hasard qu'il avait commencé à connaître tout ces zigotos, Burrich, Delhie, Hijo, Karine, son noir … et bien sûr le capitaine par intérim. Laissant ses souvenirs remonter à la surface, il se rappelait d'un massage sur une table en taverne humm qu'est ce que c'était b... Pas le temps de rêvasser vlà qu'une femme commence à brailler dans tous les sens. Ça y'en avait qu'une pour agir comme ça, la blonde. C'est que s'en était un phénomène celle là aussi, avec ce ptit groupe y'avait pas l'temps de s'ennuyer. Une ou deux ptite lice le soir avant d'aller se coucher et dmain la baston sur le champs de bataille. Fallait pas perdre la main. Surpris par sa robe et ses froufrous il ne dit rien et l'observa. A peine les jambons jeté sur l'futur mari là vlà en place. Son entré était réussi.

Le sourire aux lèvres, le Gueld sentait qu'il n'allait pas s'ennuyer dans ce mariage. La cérémonie allait être à peu près calme du fait des curetons qui trainaient dans l'coin mais une fois l'buffet commencé et les premiers verres dans le gosier ça allait déménager. La musique commence à s'élever dans la chapelle et aussitôt voilà Delhie qui avance avec son père au bras. Soutenant plus son père que le contraire la marié avance jusqu'à mi chemin avant de laisser son paternel et va rejoindre son homme rapidement. Coups de coude dans les côtes la brune lui fait remarquer la robe de Delhie. Haussement d'épaule et sourire un peu moqueur il lui réponds dans le même chuchotis.

Oui elle lui va très bien même parfaitement. Moi ce qui me frappe le plus c'est qu'elle colle parfaitement à son caractère. Elle qui adore donné des coups de serpillères, vlà que sa robe en fait autant en trainant par terre pendant qu'elle marche.

Réprimant un petit rire, il zieute Nani toujours aussi resplendissante.


Je plaisante chérie, elle lui va bien sa robe, c'est son mariage quand même. Je l'aurai mal vue habillé avec des braies. Par contre je plains un peu burrich car y'a l'air d'en avoir des choses avant qu'il puisse profiter d'elle. Par exemple, ta robe est tout aussi belle mais beaucoup moins sophistiqué, je sais que je n'aurai pas de mal à me débarrasser de ça.


Petit sourire charmeur envers sa brunette avant de forcer son regard à se poser sur le deux futurs marié. Petit coups d'nerf de Delhie envers la pianiste qui s'arrête aussitôt de jouer. Le calme à peu près revenu, la cérémonie commence.
Revenir en haut
Agna
amis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 39
Localisation: Montpensier
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Fév 2010, 23:19    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Agna se demandait quand elle pourrait commencer car à chaque fois qu’elle commençait à ouvrir la bouche un invité arrivait et Bertha recommençait à jouer. N’y pouvant plus, elle attrapa une tranche de pain et la balança sur la tête de Bertha et lui fit signe qu’elle arrête son concert.

Bon ça y est nous pouvons commencer ???? Agna attendit que tout le monde se la mette en veilleuse et commença la cérémonie. Elle prit une grande inspiration ce qui fit soulever son décolleté et s’adressa à l’assemblée.

Mes frères et mes sœurs … Nous sommes réunis en ce jour pour l’union de Dehlie et de Burrich … Si quelqu'un doit s’opposer à cette union, qu’il parle maintenant sous le toit de cette chapelle, ou se taise à jamais.

Agna toisa l’assemblée et attendit un moment ….
_________________

Engagez-vous qui disaient...
Revenir en haut
MSN
Pounamu
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 3
Localisation: Péronne / Tastevin

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 00:04    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Entre le travail aux ateliers de l'abbaye, le champ de blé dont elle s'occupait pour les moines et brasseurs et son atelier de charpente destiné quasi-exclusivement à la production de tonneaux, la jeune Pou avait eu fort à faire ces derniers temps. Heureusement, elle avait pu boucler tout ce barda, emprunter un mulet joliment chargé et filer quelques jours pour répondre présente à l'invitation des Gascons! Elle ne connaissait pas encore la future mariée, ni probablement grand-monde à la noce, mais, connaissant au moins Burrich, elle avait une confiance absolue sur l'ambiance de la fête.

Elle s'était mise en chemin puis, c'était presque devenu une tradition, dut faire demi-tour pour chercher son balluchon resté sur le pas de la porte. En route, elle eut bien du mal à faire avancer ce bourricot de Philibert qui ne pensait qu'à brouter ou pousser de grands hennissements déchirants ou faire basculer les trois fûts arrimés à la va-comme-je-te-pousse; elle avait aussi dû choisir les chemins de traverse, peu armée et encore pas bien costaude malgré ses semaines de travail du bois et, pour parfaire le tout, se trompa d'entrée une fois au château et en fit trois fois le tour avant de réussir à passer la grande porte...

On lui indiqua le lieu des réjouissances et elle s'y rendit en poussant un soupir de soulagement, espérant ne pas être trop en retard. Elle se sentait de plus en plus intimidée à l'idée de rencontrer tant d'inconnus et voulait pouvoir faire une entrée discrète pour se faire une idée des gens avant d'être vue.

Le fût posé plus ou moins en équilibre sur le dos de Philibert menaçant de faire un plongeon fatal, elle le saisit à bras le corps et poussa de l'épaule la porte qu'on lui avait montrée de loin: le bois tourna sur ses gonds et laissa sortir de la chapelle un "se taise à jamais" avant de claquer violemment contre le mur, alors que le baudet poussait à nouveau un cri larmoyant et que Pounamu, embrassant à le faire éclater son fût de Karlsdotter, sentait son visage et ses oreilles s'empourprer comme jamais...
Revenir en haut
Amyr de Warenghien
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 2
Localisation: Baionna, Gasconha

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 00:36    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Et le voilà chargé d'un jambon, il était venu en tant que... c'était quoi déjà... ah oui témoin! Par porteur de jambon professionnel. Delhie lui dit de le lancer sur pianiste.

Sa ne se fait pas voyons.

[i]Il fit un petit regard vers Hijo, Hijo le regarda aussi, ils se regardèrent, une lutte se déroulait pour savoir qui devra transporter le jambon. Fini la lutte de yeux, il fit glisser le gros jambon jusqu'au pied d'Hijo avec un petit sourire de fierté. Utile d'avoir son fils devant lui, pas seulement pour le surveiller, mais l'encombrer de pleins de choses inutiles.

Et la cérémonie commença. Si quelqu'un veut s'objecter... ouf, l'envie de plaisanter lui fit prendre le dessus: Allez Delhie, dit-lui que c'est moi que t'aimes. Juste voir la tronche de Burrich s'il dirait sa. Il émit un petit rire, discret, impossible que personne ne l'ait vu, mais il ne pouvait s'empêcher de rire. Il respira calmement et repris son calme. Mais, non, sa ne se fait pas sa, pas plus que lancer un jambon.

Il se leva la tête pour voir s'il reconnaissait des gens de Baionna. ''Oh merde, Nounours, il est là, ah et Lilou aussi, mais qui le petit à côté d'elle?'', se poser des questions durant un mariage, fallait pas être gêner, mais c'était dans sa tête tout sa. Se trouvant un peu fou de rire seul, se parler seul, il arrêta, et écouta la suite de la cérémonie.

_________________
Revenir en haut
Hijodelagua
invités

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2010
Messages: 2
Localisation: Labrit

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 01:11    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Et voilà ! Il en était sur que son père allait pas garder les jambons longtemps ! Pas faute d’avoir essayer de lui faire comprendre qu’il en voulait pas pourtant mais de toute façon, il avait pas trop le choix.
Le gamin se retrouva avec deux jambons aux pieds. Au pire il pourra peut-être en garder un rien que pour lui et personne s’en apercevra mais bon ça sert à rien de rêver. Il les colla sous sa chaise, pas sans avoir auparavant lancé un regard noir à son père, faute de pouvoir râler et lui relancer les jambons dans la figure.
Et les jambons il ira pas les mettre ailleurs quelqu'un d'autre s'en occupera, il fait pas transporteur lui ! Bon peut-être que rien qu’un petit bout en moins ça se verra pas…mais voilà que la cérémonie commence…c’est peut être pas une bonne idée de manger avant qu’elle soit fini. Après tout si faut pas boire pendant c’est qu’il faut pas manger non plus. Pis pour une fois, il va bien se tenir pis la cérémonie elle va pas durer toute la journée, peut bien attendre un peu c’est pas ça qui va le tuer.
Il écouta donc distraitement ce qui se passait.
Revenir en haut
sofio
amis

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 33
Localisation: mp

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 02:08    Sujet du message: re Répondre en citant

au fond bouche ouverte

Ben finalement elle regrettait pas d'être la, même si tout ce que la agna allait débiter allait devenir barbant le spectacle jusqu'ici lui plaisait bien, mais ou était donc bertha, cela était vraiment un manque flagrant de la part de la diaconesse de justesse, elle qui lui avait fait tout un cinéma pour une tenue pas conforme, la elle gardait un calme apparent.

A en croire autour d'elle elle ne connaissait personne dans ce monde de brute enfin a part la mariée et le mariée heureusement sinon ca faisait pique assiette ceux qui se font tous les mariages de la région juste pour assister au banquet, quand agna demanda si quelqu'un avait quelque chose a dire, elle fut surprise du silence qui s'instaura et presque déçue, rien, ils avaient peut être tous envie que la cérémonie se passe en douceur, ou qu'elle se passe vite, pour aller vider les bouteilles après, elle pensa a la cave de Silec, avait t'il pris soin de tout bien refermer, elle le savait distrait en vieillissant.

_________________
Revenir en haut
Feliantine
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 4
Localisation: je sais pas

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 03:45    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

La cérémonie allait commencer. La mariée avait fait son entrée au bras de son popa, comme c'etait tout meumeu ça!! D'ailleurs personne n'avait remarqué que le papa en question était raide dechiré, tant la mariée etait belle. Bah non personne hein! Et puis Burrich qui tenait deux jambons dans les bras. A croire qu'il s'entrainait deja à porter ses futurs moutards. Ah le beau mariage. Elle avait bien fait de quitter la Savoie la Feli. Elle revivait. Elle adressa une petite priere de remerciement à Aristote.

Et c'est alors que ce qu'elle redoutait arriva. Et plus possible de bouger dans la chapelle sur son banc. Elle etait coincée. Simone remontait la nef et lui lança un regard en passant qui semblait vouloir dire: d'abord j'ai le droit, c'est mon ancetre qui a tenu chaud au petit Christos dans sa creche, suis d'la haute moi aussi. Elle eut beau faire des signes pour persuader la vache de retourner à sa place, rien n'y fait. Allez convaincre une landaise appartenant à une bretonne. C'etait pour dire l'etat de tete de cabochitude de l'animal.
Feli donna alors un coup de talon sur le tonnelet qu'elle avait à ses pieds, et sorti de la poche de son mantel un godet d'etain qu'elle remplit aussitot de chouchen.


ça s'arrose non? Un godet? Demanda-t-elle à ses voisins, esperant distraire leur attention de la demoiselle.... vachette d'honneur qui se dirigeai deliberement vers le coeur, la queue allant de gauche et de droite au rythme de ses pas, fouettant l'air pour chasser les mouches qui avaient flairé les jambons.
Revenir en haut
Lilou
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 4
Localisation: Bayonne

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 04:15    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Lilou regarda Delhie faire son entrée, elle sourit contente de la voir et elle était si jolie dans sa tenue. Battistu l'avait bien remarqué aussi, coquin qu'il est déjà à son âge. Il pointa du doigt la mariée, regardant sa mère.

Ooooooh bôôôôô mama....
Oui, elle est jolie mais chuuuute!

Les convives qui défilaient été bien à l'image du couple, et Lilou ne pu cacher un sourire amusée. Elle en connaissait quelques uns pas vu depuis bien longtemps, sauf Nours qui débarqua...il aurait pu prévenir, ils auraient fait route ensemble...tssss!! Lilou avait reconnu Hijo, il était un jeune homme désormais et Amyr qui était venu à son mariage il y a peu.

Plongée dans ses souvenirs, lilou ne fit pas attention à ce qu'il se passait aux alentours et sursauta quand une femme pénétra dans la chapelle en catastrophe. Elle reconnu Pounamu et lui fit signe de venir prés d'elle mais l'avait-elle reconnu? D'autres souvenirs vinrent dans son esprit. Les soirées arrosées, les danses à moitié nues sur les tables des tavernes, les poussages dans les abreuvoirs, le voyage qu'elle avait fait avec Kahlan et qu'elle avait du faire demi-tour car elle avait oublié ses petites culottes...

Oh Poun, c'est moi...Lilou, viens!


Cela faisait bien un lustre que les deux femmes ne s'étaient pas vu...L'arrivée de son fils l'avait assagi, enfin, cela ne l'empêchait pas de dire toujours autant des bêtises aussi grosse qu'elle...
_________________
Revenir en haut
Bertha
invités

Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2009
Messages: 6
Localisation: Montpensier

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 18:39    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Bertha toujours à coté de son harmonium prête à re-pianoter au moindre signe de sa Diaconesse préférée, regardait elle aussi si une personne aurait eu l’audace de donner sa désapprobation à ce mariage afin de lui sauter dessus pour la faire taire quand tout à coup son regard s’arrêta sur une paire de corne et une croupe qui remontait l’allée centrale de la chapelle. Ni une ni deux, Bertha se leva et fonça vers l’animal. A la hauteur du « porteur de jambon » elle s’arrêta et lui glissa au creux de l’oreille.

Toi tu m’gardes ça au chaud on s’en payera une tranche à la fin des épousailles. Elle continua son chemin en lui faisant un clin d’œil.

Arrivée près de la bestiole, Bertha l’empoigna par une corne et la fit continuer son chemin vers les mariés. L’allée étant trop étroite pour que la vache puisse faire demi tour, elle ne trouva pas mieux que de la faire aller jusqu’à l’autel pour que la dite bête puisse remonter l’allée dans l’autre sens sous le regard éberluée de la Diaconesse.

‘Scusez moi j’fais qu’passer. Dit Bertha en poussant les mariés et la Diaconesse tout en faisant un sourire angevin.

Tout doucement le convoie insolite remonta tranquillement afin de se diriger vers la sortie ce qui avait l’air de plaire à madame la bovine car elle remuait de plus en plus la queue chassant les mouches de sa croupe à qui mieux mieux et ce qui devait arriver arriva, à la hauteur de Sofio (ça ne pouvait arriver qu’à elle n’est il pas ?) la bovine balança sa queue dans la tête de la femme qui pour une fois se faisait le plus discret possible…
Revenir en haut
Miniflouse
invités

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 1
Localisation: Labrit

MessagePosté le: Jeu 18 Fév 2010, 21:26    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Mini arriva sur le domaine de Saint Nectaire après quelques jours de marche, elle venait assister au mariage de son ami Burrich et de Delhie. Elle était chargée pour le voyage, elle avait apportée un tonneau rempli de vin et un énorme bouquet de fleur qu'elle laissa à l'entrée de la chapelle. Elle remarqua qu'elle était seule dehors. Zuuut !! Où sont tous les autres ? Ralala j'espère ne pas être en retard !! Elle entra discrétement dans la petite chapelle où tout le monde était déjà installé, elle était bel et bien en retard... avec un léger soupire elle se posta au fond de celle-ci. Elle vit le couple devant l'autel, Delhie était de toute beauté et Burrich avait l'air assez sérieux, ce qui pouvait sembler étonnant. C'est là qu'elle vit son ami Amyr et aussi le p'tit Hijo puis elle reconnu aussi Nanius, cette brillante soldate. Le sourire aux lèvres, elle suivit la cérémonie sans un mot.

Dernière édition par Miniflouse le Ven 19 Fév 2010, 14:49; édité 1 fois
Revenir en haut
Agna
amis

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2009
Messages: 39
Localisation: Montpensier
Féminin

MessagePosté le: Ven 19 Fév 2010, 00:13    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

La vache étant sorti, Bertha étant revenu à sa place, Agna complètement dépitée se dirigea vers son lutrin ne sachant plus ou elle en était dans cette cérémonie.

Ah oui le texte … je dois leurs lire le texte que j’ai choisi mais vont-ils m’écouter la est la question.

Arrivée devant son lutrin, elle ouvrit son beau livre des vertus finement relié, se gratta la gorge pour que l’attention revienne et commença sa lecture.

je vais commencer par vous faire lecture d'un petit texte tiré de la Vita d'Aristote Dialogues I - La naissance

    En ce temps là une grande nouvelle se répandit dans la ville de Stagire : les sages astrologues venaient de repérer une comète inconnue dans le firmament. Aussitôt l’assemblée de la ville se réunie sur l'agora, tentant de découvrir le message que les cieux voulaient transmettre aux hommes. Hélas leur cœur était obscurci par leur foi erronée en de faux dieux, et ils s’égaraient dans des suggestions impies : pour l’un il s’agissait de la venue d’Hermès aux pieds ailés. Pour d’autre la foudre de Zeus allait s’abattre au milieu des hommes, et les temps touchaient à leur fin.
    Seul dans l’assemblée un homme se taisait : son épouse était sur le point d’enfanter, et l’angoisse qui était la sienne ne lui permettait pas d’intervenir. Il n’était pourtant pas le moins sage, ni le moins écouté. La noblesse et la paix se lisait sur son visage, ainsi que les marques d’un dur labeur et d’une vie sans mollesse.


Agna ferma son livre et continua

Vous avez dans ce texte l'exemple d'un père noble et sage, soucieux de son épouse et de l'enfant qui va naitre. Son existence a été marquée par la justice, le travail et l'honneur. Voilà l'exemple que vous devez suivre. L'honneur, la justice, le travail quotidien. C'est là que se trouve la clé du bonheur. Et peut-être alors que vos enfants, suivant vos traces, auront la sagesse d'Aristote et la bonté de Christos. Bon c'est pas la peine que je fasse plus long ou ils vont tous s'endormir allez hop à la suite. pensa-t-elle en retournant devant l'Autel ou elle leva les bras dévoilant ses bras blancs.

Ensemble, glorifions le Très-Haut en chantant le credo avec enthousiasme.


_________________

Engagez-vous qui disaient...
Revenir en haut
MSN
uriel
invités

Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2010
Messages: 3
Localisation: Epinal, Lorraine

MessagePosté le: Ven 19 Fév 2010, 00:41    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458 Répondre en citant

Uriel s'était mis un peu en retrait, laissant les invités venir féliciter les mariés.
Il sourit à Dehlie, qui était ravissante dans sa magnifique robe.

Mais voici qu'arrivaient quelques invités, il reconnût le Père Mousse, l'un de ses élèves, également, très appliqué et fort sympathique.
Soeur Agna bien sûr, qui allait officier.
Lilou semblait l'éviter, il fut surpris de ne pas voir Sampieru, mais la jeune fille devait avoir ses raisons et il n'était pas dans les habitudes du religieux de pousser à la curiosité.

Il s'installa donc, regardant les jeunes gens échanger politesses et rires, c'était une bien belle atmosphère qui règnait ici.
L'Eglise sentait admirablement bon, avec toutes les fleurs et la lumière qui filtrait des vitraux donnait aux colonnes une couleur irréelle.

Et la cérémonie commença, d'abord avec la lecture du premier chapitre de la Vita d'Aristote, puis avec le Credo.

Le Premier Archidiacre de Trèves joignit les mains pour réciter, à son tour, le Credo :

      Credo in Deum,
      Altissimum Omnipotentem,
      Creatorem caeli et terrae,
      Inferos et Paradisi,
      Ultima hora animae judicem nostrae

      Et in Aristotelem, prophetam,
      Nicomaqui Phaetique filium,
      Missum ut sapientiam et universi
      Divas leges errantibus hominibus erudiret

      Credo etiam in Christum,
      Natum ex Maria et Ioseph,
      Vitam dedit ut nobis paradisi viam monstraret
      Sic, postquam sub Pontio passus est
      Propter salutem
      Nostram martyr perivit
      Consecutus est Solem
      Ubi Aristoteles ad Altissimi dexteram eum expectabat

      Credo in Divinam Actionem,
      Sanctam Ecclesiam aristotelicianam, romanam, unam et indivisibilem
      Sanctorum communionem,
      Peccatorum remissionem,
      Vitam aeternam.

      AMEN

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:34    Sujet du message: Mariage de Delhie et de Burrich le 15 Février 1458

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Demeure de la famille de Joncheray Index du Forum -> L'entrée - le poste de garde -> La chapelle Saint Trufaldini Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com